Séance en selle hier, Ostéopathe aujourd’hui…

Chloé continue sur le même travail avec Ténébra et Dipti. Pour Ténébra, ce sera beaucoup d’assouplissements, elle remontre des signes de malaise au sanglage. Elle travaillera également sur les hanches en dehors du cercle. Dipti a de nouveau, un peu, oublié à quoi sert la jambe ! Mais pour le reste ça été. Pour moi, les deux juments avaient besoin de voir Sophie.

Vidéos https://youtube.com/playlist?list=PLCsshbBiGti-MF7sD0oONmzzKAgymzZOn

Hier, j’ai également fait 15 mn de liberté avec Dipti ; j’étais arrivée trop tôt pour Chloé. Je me suis régalée ^^ Nous avons retravaillé sur le mener en zone 5 et cette fois, j’ai même tenté le trot ! Elle a été top, même si, parfois, elle m’échappait !

Avant de les travailler, j’ai fait mon tour de pré. Elles ont fini par me rejoindre mais bon…il a fallu les motiver. Quand nous descendons de ce côté, il y a comme un contre-bas, et c’est intéressant de voir les deux manières différentes qu’elles ont eu de le prendre ! Ténébra c’est en biais, Dipti droit devant ! Après, elles sont allées m’attendre devant la barrière…de bouffe !

Vidéos :https://youtube.com/playlist?list=PLCsshbBiGti_LX2vzK9AjVcqKcteN5Zwq

Ce matin, c’est séance Sophie. Elle commence par Ténébra, qui est, en effet, un peu en trois parties (mais pas autant que la toute première fois^^) et, la bonne surprise, c’est que son dos fonctionne ! Elle avait quelques blocages et, de nouveau, cervicales basses et poitrail. On sait sur quoi portera le shiatsu en avril ! ^^ Nous pouvons donc continuer le travail actuel. En longe, je peux reprendre un peu le caveçon pour les étirements, et continuer le travail que je fais déjà.

Pour Dipti, là nous allons devoir changer. C’est une jument très compacte, qui va jusqu’à crisper sa mâchoire, (blocages tout autour de la tête) ; il faut absolument des étirements et, principalement, du travail sur le bloc épaules, afin qu’elle nous « sorte » ce garrot. Il faut oublier, un peu, les demandes d’engagements : engager, lui est vraiment difficile, car c’est comme lui demander de démarrer contre un mur. Donc pour ce qui est du travail, en longe (avec le caveçon et les longues rênes) ou en selle, ce doit être, par exemple, du pas lent avec la tête légèrement sur le côté mais les pieds droits, elle doit rentrer son épaule intérieur sans fuir avec l’autre.  Sophie pense que la jument comprenant vite, devrait se rendre compte que de bouger les épaules est bénéfique, que c’est possible. Si le déclic se fait, elle pourrait rapidement « sortir son garrot » et faire enfin travailler son dos ; nous pourrons repartir sur de vraies demandes d’engagement, pour compléter le travail.

De nouvelles pistes, qui va aussi, peut-être, donner la sensation de changement dans la carrière… et un peu plus de motivation ? ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close Bitnami banner
Bitnami