Bretagne, randonnée en étoile sur 4 sites.

Dimanche 12 juillet

Le premier départ c’est direction La Gougeonnais à Langon (35), chez Lucile et Mickaël. La veille, dernière soirée pré-rando chez Nath, couchée tard…heu tôt (1h45). Heureusement que nous ne partons que l’aprèm. 13h30, Antoine prend la voiture, moi le camion (récupéré le samedi vers 18h00 ; quelques mauvaises surprises mais un bon prix et un arrangement vraiment sympa, au retour, m’a été proposé). Comme il n’y a qu’un demi-plein, je préfère aller à l’essence sans les juments.

Nous récupérons les sceaux et l’électrificateur du pré. Ténébra est dans une parcelle…fermée et électrifiée !!Au moment du chargement, c’est une cacophonie entre les juments d’Annie et les deux garçons… Même la voisine d’en face, finit par sortir…

Je monte Dipti en premier, comme d’hab.…et là…sidérée ! Elle monte direct ! Elle ne prend même pas le temps de sentir le pont, de reculer une fois, de faire le crottin… Non, direct à sa place, plus qu’à fermer le bas flanc ! Ténébra suit et idem…elle ne tente même pas de ressortir la tête ! En même pas 5 mn les deux sont installées !

Je vais doucement au départ, car Dipti doit trouver sa place… En fait, grâce à Lulu, je vais enfin savoir pourquoi Dipti bouge autant ds les virages, les 15 premières minutes… Il n’y a pas de hublot sur la porte arrière mais, il y en a un sur le côté ! Et ma Dipti regarde par la fenêtre ! Du coup, sur certains virages elle n’a pas le bon appui…

Sur l’autoroute, au début, je ne dépasse pas les 105 car j’ai l’impression que ça bouge… puis ds la dernière heure, je me suis même vue à 120…Comme le plus souvent, j’ai oublié d’envoyer le message à Lulu de mon départ ! 1h30 (d’après waze) avant d’arriver, je m’arrête 10 mn et lui envoies le sms, et réponds aux différents messages…

Quelle joie de se retrouver ! Lulu avec son petit bidon m’aide à décharger et prend en main Ténébra. Les filles sont supers bien installées  et ont vu sur les autres poneys. Si la climatisation de l’humain ne fonctionnait pas, celle des chevaux oui (c’est le principal). Elles sont en forme, galopent vers nous, descendues installer la batterie, car elles pensaient qu’on allait ouvrir l’autre pré.

Douche et apéro dinatoire avec Lulu et Micka, avec une supère tarte pesto/légumes. Micka nous quittera, il se lève très tôt le lendemain ; nous arrêtons de causer vers minuit trente ! Lulu m’a préparé des tracés, nous nous mettons d’accord pour l’ordre ^^, pour 2 il faut reprendre le camion, mais peu de temps.

Lundi 13 juillet

Comme je dors la porte ouverte, je vois passer Micka vers les 5h00 ^^ Je me suis pas mal réveillée, entre chaud et « froid » …mais je ne suis pas fatiguée ! Aujourd’hui c’est l’anniversaire de Lulu (et Micka va bosser jusqu’au lendemain…) !

Nous avions décidé de ne mettre le réveil qu’à 9h30 mais ne parvenant plus à me rendormir, je commence à écrire sur mon super carnet de voyage (de nouveau fabriqué par Céline 😊).

Petit déj rapide, je ne prends qu’un thé et hop le camion pour l’aller. Les filles ne montent pas aussi vite que la veille mais montent très facilement qd même ! Direction le Moulin Baron, magnifique endroit, avec un étang ; les filles ont ronflé sur le moulin !

J’ai 2 directions possibles, faire le tour complet de l’étang, revenir au point de départ et reprendre une forte côte, ou, faire une partie du tour et rejoindre par un autre chemin le tracé, en évitant cette côte. Ce n’est pas vraiment moi qui ai choisi 😀 😀

Dans la forêt qui longe l’étang, c’est très étroit, assez caillouteux également, heureusement que je suis à pied, je les laisse se gérer, même si parfois je m’inquiète ^^… Il y a déjà de belles fleurs…

Nous suivons principalement le GR, mais je suis seule, donc, iphigénie est de sortie ! ^^

Nous passons devant une ferme, le monsieur, peu souriant, a son tracteur à l’arrêt mais moteur en marche. Les juments ne s’écartent pas trop. Plus loin c’est la fraiseuse dans le champ, mais qui s’éloigne qd nous approchons… ouf ! Et encore après un petit tracteur qui avançait drôlement vite, je m’étais garée mais Ténébra a quand même tenté le reculé !

Nous avons pu faire quelques trots, Ténébra, même en étant sur le retour, n’avance pas si vite ! Elle semble vouloir retourner au camion alors que nous rentrons…(vu les directions qu’elle demande).

Petit détour sur le Gr, (point 10 sur la deuxième carte), le poteau d’une barrière (style barre d’attache) arrivant ds le virage, plus le fil barbelé, je préfère ne pas tenter, surtout en dextre… Je pensais avoir loupé le chemin, tellement c’est étroit, mais après avoir fait demi-tour et constaté le peu d’espace dans le virage, re demi-tour ^^ !

A l’arrivée douche et pré, je les laisse un peu tranquille, j’irais les voir plus tard pour les « soins ». Je les ai retrouvées plus tard, sous les arbres, tout en bas du pré. Pour ce soir, ce sera crêperie pour Lulu et moi ! C’est son anniv quand même ! C’est un super cadre, au bord de l’eau, et n’utilise que les produits locaux au maximum (ds les départements alentours parfois mais restant de Bretagne).

En rentrant, nous rediscutons encore :D, il est passé minuit qd nous décidons d’aller nous coucher.

Bon, réveillée de nouveau vers 6h40…je suis en VACANCES ! mais au moins, cette fois, je me suis rendormie, après avoir fait un gros câlin à Oups, le chat de Lulu ;  venu se lover dans le creux de mes jambes ! Pour une fois qu’un chat ne se couche pas sur mon cœur !

Lulu m’avait proposé de monter Dipti en carrière mais du coup, je lui fiche la paix 😀

Aujourd’hui Lulu reçoit :D, Gaël et Christelle, (ils sont végan et du coup je profite de leur poser une question qui nous a interloqué Lulu et moi la veille à la crêperie : pourquoi est-ce difficile pour un vegan d’être antiplastique ? Réponse : tout est mis sous plastique ☹, tout ce qui est modifié…), Chris et Cédric, que je n’avais pas vus non plus depuis leur déménagement en Bretagne, et enfin la tante et le grand-père de Micka. Le temps ne nous a pas permis de manger dehors, mais nous avons fait le tour du verger. Au cours de la journée, nous avons fini par convaincre Chris de rester dormir pour faire la balade demain, à cheval, avec moi ! Cool ! Nous irons un peu moins tard au lit ^^

La maison (habitation uniquement, il y a plus de bâtiments), la supère carrière, le pré des juments, qui n’ont pas compris pourquoi on ne sortait pas aujourd’hui ^^ !  Elles m’ont suivie jusqu’au coin… Vue sur le jardin devant, où s’éclatent les chiens, et petit chemin dans les bois, par où je suis revenue la veille.

Mercredi 15 juillet

Après un petit déj rapide, Chris ne déjeune pas non plus, nous partons chez tantine en camion. Les filles montent sans soucis ! Lulu prend Akouma ds son camion. Lulu, Moon et tantine nous accompagneront jusqu’au guet et Lulu nous fera quelques recommandations…que nous oublierons !!!

Nous sommes censé suivre le Gr, le Val des fées, un endroit où là il faudrait quitter le GR car compliqué…hum…. on a testé ! Ensuite je garde en tête que nous devons rester sur le GR… oui, mais le bon ce serait mieux ^^ !

Je ne serais jamais autant descendue et remontée ! Il y a pas mal de chemins étroits avec des pierres plates et glissantes. Direction Saint Just.

Très vite nous avons de beaux chemins et paysages ! Avant de retomber sur les complications 😀 Nous arrivons donc sur un croisement, le Gr est indiqué en bas… GR, GR SUIVRE LE GR.… oui sauf que là, il fallait le quitter quelques instants ! Deux à ne pas avoir écouté correctement !

Je me suis quand même fait très peur ! Dans le chemin, en pente (de droite à gauche), une pierre plate glissante, à gauche très mais vraiment très étroit et surtout direct dans le vide… je demande donc à Ténébra d’aller à droite au-dessus de la pierre…mais elle glisse dessus sur son antérieur et on se retrouve sur le bord du « ravin », la tête en bas, et moi couchée sur son encolure… Elle ne bouge pas d’un pouce, je m’appuie pour me redresser et lui demande d’avancer. Chris me dira qu’elle avait un pied à moitié dans le vide, qu’elle n’était même plus sur ses soles… Dipti gère seule… Là, je descends et tremble de partout ! Peu de temps après ce sont des pierres qui vont bloquer le passage…

Chris, avec Akuma, passe le premier obstacle et étudie le deuxième… Il faudra passer par l’eau… Chris enlève ses chaussures, se met le long de l’arbre, je lui envoie les longes des juments (une par une bien sûr) et pendant qu’elle leur demande d’y aller, je les guide de l’autre côté (un peu gadoue la descente donc hésitation, mais Akuma n’a jamais voulu passer en premier !).

Mais quand nous sortons de là…quelle vue ! Nous avons fait le GR des poneys avec des chevaux, on en a bavé, mais on a réussi !!

Plus qu’à redescendre !

Il est fort probable que ce soit sur cet endroit magnifique que nous nous sommes trompées de GR.…Lulu ne connaissait pas la petite maison !

Comme nous étions bien sur le GR, je ne sors que tardivement mon téléphone…et au moment où je vérifie je pense ne plus avoir de connexion car je ne vois pas le triangle de position… Nous décidons donc de continuer sur le …GR… De plus Ténébra avance franchement ! On s’apercevra, qu’en fait, elle nous ramenait au pré de Lulu et non chez tantine ! Chris reconnait justement la tour du château d’eau un peu plus loin (ou proche^^), du coup je ressors mon téléphone et là… misère… nous sommes hors tracé ! Je contrarie Ténébra car je cherche à retourner au camion… Nous repartons donc dans le bon sens mais…Travaux… et là mon cerveau bug, je ne vois pas la route derrière nous qui nous permettrait (normalement) de contourner les travaux et traverser la nationale… Nous appelons Lulu pour venir nous chercher en camion 😀 Nous rentrons, les juments restent ds le coin où elles ont vu sur les poneys, enfin surtout Dipti !   

 Chris repart dans sa maison, il y a une heure de route. Camille (pensionnaire) dîne avec nous et nous pensons faire une petite balade tranquille avec Lulu, avant mon départ ! Déjà…J’ai vraiment passé de superbes journées ! Le temps est passé trop vite… je serais bien restée plus longtemps mais bon, je ne voulais pas m’imposer non plus pour une première fois ! Mais je me mets une semaine au programme ^^, et puis faudra bien que je revienne voir le bb ^^

Cette fois nous nous couchons un peu avant minuit !

Jeudi 16 juillet

Dernier jour chez ma Lulu ☹, le temps est passé bien trop vite ! Toutes mes affaires sont rangées, debout dès 8h30. Un thé et zou c’est parti pour une balade au pas, tranquille, autour de chez Lulu, le long de la Villaine.

Je vais vraiment devoir revenir, il y a pleins de jolis chemins !! Au retour, Lulu me donne un bon coup de parage aux deux… V. avait laissé un peu long, du coup ça a cassé… rien de grave, Lulu a rattrapé tout ça comme une pro et en plus ça a tenu pour tout le reste du séjour ! (rien n’a cassé après !)

Je prends la route plus tard que prévu… certains, pourtant plus loin, arriveront avant moi 😀

Direction le gîte « la Hulotte » à la Ville Moisan. Encore un super cadre ! L’accueil est mitigé, Armelle semble très (trop ?) discrète, et pas forcément très aimable avec certains du groupe… Pour ma part, ça va.

L’extérieur :

Une grande cuisine à disposition avec un lave-vaisselle pro, la salle du petit déjeuné (nous prendrons nos autres repas dehors), et l’escalier montant aux chambres. Je dors avec Johanna.

Pour les repas du soir nous avons un traiteur. Là je les recommande (bon un peu moins pour les pâtisseries^^) « le Relais de l’Hermine ». Il a écouté tous mes changements, il a su s’adapter pour les végétariens et en quantité…c’est largement servi et bon ! Nous avons eu du fromage en plus pour les autres repas.

Pour les repas du soir nous avons un traiteur. Là je les recommande (bon un peu moins pour les pâtisseries^^) « le Relais de l’Hermine ». Il a écouté tous mes changements, il a su s’adapter pour les végétariens et en quantité…c’est largement servi et bon ! Nous avons eu du fromage en plus pour les autres repas.

Cécile et Judith sont allées faire les courses pour nos repas du midi. Judith nous fait l’assistance sur 2 sorties et on décidera de manger plus tard mais au gîte pour une autre. Nous nous couchons raisonnablement mais les moissonneuses vont faire du bruit très tard… j’ai donc fermé la fenêtre, rouverte vers 3h parce que nous avions trop chaud !

Vendredi 17 juillet

8h00 petit déjeuné. Des petits déjeuners très bon et bien servis ! Je mets une machine à laver, bon ça me coûtera 2 euros (j’ai mis ma propre lessive). Ce matin c’est brumeux.

Sortie prévue de 26 km (on s’est retrouvé face à des chemins fermés donc 31 au final) … Nous n’avions pas voulu faire la plus grosse en premier mais par rapport à la logistique de l’intendance…

Pique-nique à L’Etang du Pas du Houx (le château n’est pas accessible, ni même visible ☹), un beau petit manoir de l’autre côté de la berge. Nous repartons à pied.

Depuis mon arrivée en Bretagne, ce que j’aime ce sont tous ces changements de paysages et de végétation.

Je suis heureuse d’avoir appris à Ténébra et Dipti (mais bien plus simple avec elle^^) d’être à toutes les places ! Certains ont un besoin irrépressible d’être devant sinon piétinent… Il est quand même agréable de passer devant pour la laisser marcher à son allure (selon les chevaux devant elle, je devais la freiner…). 24 km enfilés le matin, nous préférons faire le plus avant de manger, surtout quand certains font la sieste après ^^ ! On ne sait pas ce qui nous attend pour les chemins…

Cécile et Alain partiront un peu devant pour faire un peu plus d’allure. Lors d’un trot je me suis fait hyper mal à l’aine (comme un déchirement…). Impossible de galoper et le trot je suis en équilibre (jusqu’à la fin du séjour… je ne ferais pas toutes les sorties non plus vu les douleurs…).

Nath nous a bien fait rire ! Elle ne suit plus le tracé étant persuadé de ne plus l’avoir… Elle a pris le tracé verts pour des limites de forêt ^^ ! Du coup on se dirigeait à la boussole 😀

Retour au gîte pas très tôt, mais l’avantage d’avoir choisi un traiteur, c’est que nous n’avons pas d’heure pour manger !

Soins aux chevaux, douches, apéro, repas !

Samedi 18 juillet

8h00 debout, nous prévoyons le départ pour 9h30. Aujourd’hui nous faisons toute la balade sur la matinée (24.8 km pour 21 au départ).

La nuit a été rude ! Vers 3h00 du mat j’entends un cri horrible, je sais que ça vient d’un cheval…1 fois, 2 fois et plus rien… forcément je commence à me faire des films et du coup à surveiller le moindre autre bruit ! 30mn ou 1h après, rebelotte, bon là en même temps ça me rassure ! Il recommencera plusieurs fois… Au petit matin je trouve le coupable ! C’est Néo qui en a après Mélodie… elle doit être en chaleur !

Au petit déj, pain au chocolat et croissant en plus du reste… Je résiste, je prends mon thé, un jus de fruit et quelques fraises.

Ce matin c’est compliqué pour Nath et les deux chevaux… Ça chauffe et, du coup, elle préfère rentrer. Les vues étaient moins panoramiques ou exceptionnelles que la veille, mais nous avons pu faire quelques trots (aie aie aie) … J’ai tellement eu mal pour les derniers km que je prends la décision de ne pas monter le lendemain ! Je prends rdv en rentrant à la maison !

Pour le restant de l’aprèm, pour éviter de ralentir tout le monde, je décide d’aller me reposer, récupérer mon genou et ma nuit ! Ils iront visiter le « Val sans retour ».

Repas du soir :

Dimanche 19 juillet

Je ne monte donc pas mais je vais marcher ! Nuit encore courte, Néo continue son cirque…

Avec Judith nous irons voir le chêne des Hindres, la tombe de Merlin, la Fontaine de Jouvence. Nous marchons, dès le départ, plus que prévu, car nous ne voyons pas la petite flèche indiquant le sens des 200 m restants !! 10.2 km dans la journée… je devais me reposer. Nous faisons le chêne des Hindres le matin, suivi de l’assistance pour le pique-nique, puis le reste l’aprèm.

Mes juments ne sont pas perturbées de rester au pré et d’avoir vu les autres partir ! Néo restera également, lui il court un peu !

Première pancarte pour le chêne, jusque-là tout va bien ! Deuxième pancarte, nous ne voyons donc pas la main !

Arrivées tout en haut du chemin, un couple nous confirme que nous sommes passées devant le chemin…  

Pique-nique le long de l’étang, assez loin de la petite plage, de l’ombre et du calme !

La tombe de Merlin et Viviane

Direction la Fontaine de Jouvence et les sites autour.

De retour avant les cavaliers, j’ai pu discuter longuement avec Véronique et Amélie, deux femmes avec un parcours Athi pique (Véro médium et marieuse, Amélie artiste), magnétisme, communication animal et êtres vivants… ça fait du bien de pouvoir parler de certaines choses dont peu de personnes s’intéressent ou y croit.

Dernière soirée (oublié de prendre les photos du repas…), je ne me couche pas trop tard, fatiguée et en douleur… Ça m’agace…

Demain départ pour Sérent.

Lundi 20 juillet

Néo continu son cirque dans la nuit… c’est pénible… Nous rangeons rapidement, les chambres doivent être libérées pour 10h00. Armelle ne semble pas apprécier Thierry, qui gentiment a demandé du café et s’est fait envoyer bouler… Nous partons vers 11h00.

Je mène le convoi et sans erreur 😀 . Lorsque nous arrivons face à la maison de Marie et Daniel (qui tiennent le gîte : « la Cabane de Houssaie »), Daniel est là dans la rue, il vient direct vers le camion, je sais que c’est bien pour nous ! Ils nous conduisent au pré… L’accueil est…incroyable !! Nous avons l’impression d’être des amis, c’est chaleureux, souriant… Ils nous demandent de suite si nous pouvons nous tutoyer ! Dès les premiers échanges par mail et téléphone, lors de la réservation, j’avais eu un super bon contact. Je leur avais demandé de dîner avec nous.

(le pire gîte restera celui que Cécile a choisi à Sérent La clé des Landes, très mauvais accueil et mal aimables !).

Nous installons les chevaux, les miennes se retrouvent tout à côté des vaches, pas de souci^^. Judith et Thierry dorment dans la roulotte, Nath, Yves et moi dans la cabane. Marie me reproposera de dormir ds une chambre chez eux si je me sentais à l’étroit.

Après l’installation, nous dégustons un super pique-nique préparé par Marie.

Puis nous reprenons la direction Paimpont pour un tour en calèche. Une jeune fille a repris les rênes et raconte un peu les légendes du coin. Sa jument Arwen (pas sure de l’orthographe) est plutôt du genre zen ! Elle n’a que la voix et guides pour la faire avancer (pas de fouet). 1 heure tranquille avec un petit trot pour la côte.

Arwen nous emmène à travers bois et plaines et un menhir caché, où malheureusement je n’ai eu que la pierre du bas ☹

Le soir une bonne crêperie !

Mardi 21 juillet

Cette fois, vu la hauteur, je n’entends pas Néo ! Debout 8h00, le petit déjeuné est remonté par Thierry et la poulie ! Au dernier moment question : comment faire passer le panier par-dessus la rambarde 😀

Petit déjeuner copieux, et quelle magnifique surprise de trouver un petit mot parmi les ingrédients ! Tout est fait avec tellement de bienveillance et gentillesse !

Il est temps de nous préparer ! Dipti se redécouvre ds le camion ^^ !

Marie et Daniel sont là pour nous souhaiter une bonne journée et prendre des photos.

Nous avons choisi la plus petite des boucles qui fait une vingtaine de kms. Alain est obligé de faire demi-tour après 2 km (nous étions encore à pied), il emprunte le vélo d’Yves et repart chercher…. les étriers ! Nous ferons  24 km environ.

Dipti en dextre est extra depuis le début, elle gère les difficultés et suit à merveille. Par moment elle arrive même à rester un peu devant !

Daniel viendra, accompagné de Judith, nous apporter le super pique-nique ! Il reviendra chercher les gamelles et Judith dès qu’on l’appelle.

Puis c’est l’heure de la sieste pour certains ^^, y compris pour les chevaux. Après manger, il ne reste que 6 kms, tout le monde remonte de suite.

Après manger, il ne reste que 6 kms, tout le monde remonte de suite.

Retour à la cabane, chevaux aux petits soins, puis nous partons visiter Malestroi, son église Saint Gilles et son canal.

Nous sommes attendus pour 20h00 chez Marie et Daniel. Lorsque nous arrivons, les tables sont mises, leur fille Ségolène, son mari Raphaël (très bon cuisinier) et leur petit fils Louis, dîneront également avec nous. Le four à pain, qui servira pour le poulet, est en marche, Daniel nous le montre avec les explications. Il est en route depuis déjà quelques heures ! Ce que je ne savais pas c’est qu’en plus des pommes de terre accompagnant le poulet, Marie m’a fait un plat !

Nous avons discuté de tout, ris aussi pas mal… enfin, nous avons passé une superbe soirée en faisant connaissance de nos hôtes ! Une maison familiale, du cidre fait maison avec les pommes du jardin…. Nous partons vers 23h30, prenons le chemin ds le bois pour aller plus vite mais il est bien abrupte par endroit !

En prenant la douche tôt, j’ai pu profiter de l’eau chaude ! En effet même la douche est simple ! en extérieur et c’est le tuyau qui est chauffé, ainsi que la petite réserve !

Dipti veut s’approcher de la vache, mais Ténébra veille…

Mercredi 22 juillet

Dernier petit déjeuné, nous rangeons nos affaires, mais ce matin, nous avons du temps ! Nous ne partirons qu’après manger le midi. Nous avons un peu de route pour gagner en premier, les écuries Maestra dirigées par Fabrice, puis le camping.

Johanna est déjà sur place, elle devait nous rejoindre sur Sérent mais les personnes de son gîte étaient tellement désagréable (ex : la dame l’a envoyée balader qd Johana lui a demandé s’il était possible d’avoir un sandwiches car elle n’avait rien manger depuis le matin…), qu’elle voulait repartir chez elle, je lui ai suggéré d’aller nous attendre (une journée, une nuit) au camping. Marie m’a déjà envoyé un sms pour nous dire qu’elle nous regrettait déjà, et nous donc !!

Arrivés aux écuries, malgré l’effervescence aux écurie (départ d’une balade, cours…), un des jeunes nous montre où mettre nos chevaux. 3 grands paddocks avec eau et foin sont près. Derrière le mien, il y a une petite biquette que je vais régulièrement démêler…  Les chevaux sont bien et sous surveillance, merci Fabrice.

Direction le mobilom. Fonctionnel et propre (bon Johana a tout redésinfecté en plus^^). Par contre digicode sans désinfectant à porter de main, au téléphone on me dit ok pour les deux voitures et paf sur place une seule a le code pour rentrer (et bien on rentre par 2 !), 23h la barrière est fermée ! hum… il ne faut pas de bruit de voiture mais les gens riants et parlant fort à 1h du mat, ça, ça ne dérange pas…La piscine, Cécile a tenté, trop de monde, rien n’est géré… Heureusement que nous n’y sommes pas la journée (Judith y a passé une matinée et a trouvé que c’était TRES bruyant) et que nous ne participons pas aux animations (tout le monde n’a pas le masque)… Ce n’est pas là que je retournerais pour ma part… C’est vrai, qu’en plus sortant de chez Marie et Daniel, le contraste est trop important !

Le soir nous découvrons « la cabane des poissons rouges » à Saint Gildas de Ruys, crêperie mais pas que, recommandée par la sœur de Judith ! C’est dorénavant là que nous prendrons nos dîners. Une planche de poissons pour l’apéro, et je prendrais une crêpe saumon crème oseille, crêpe caramel beurre salé, glace caramel.

Après avoir bien mangé, et étudié la carte pour le lendemain, nous pouvons rentrer nous coucher !

Jeudi 23 juillet

Réveil 8h00. Nuit moyenne, entre bruit chaud et froid… Nous nous préparons notre petit déj…Ah mince on n’avait plus l’habitude (bon je ne suis toujours qu’au thé, donc pas de changement pour moi^^). Aujourd’hui nous avons prévu d’aller jusqu’au château de Suscinio. Le tracé passe par un GR, mais là encore, qui ne sera pas accessible à cheval… Nous passerons, tout de même pas trop loin de la mer !

Au château, les chevaux ont fait leur effet. Pendant notre pique-nique, nous avons également eu un beau défilé et pleins de questions. Une dame nous a proposé de venir chercher de l’eau et sa fille du coup est également venue, avec ses deux petites. Les deux gamines sont montées sur Néo et Mélody, jusqu’au château, elles étaient radieuses !

Sur le retour, pratiquement la même route que l’aller du coup… nous croisons une calèche avec des percherons. Nous sommes, encore, à pieds, Dipti est devant moi, Ténébra derrière. Elles dressent les oreilles et regardent attentivement mais n’en ont pas peur ! Ce n’est pas un camion ^^ !

Nous retournons donc à notre Cabane des poissons rouges le soir. Il y a un peu moins de monde et il fait plus frais. Certains arriveront encore à se baigner juste avant l’apéro. Il y a bien moins de risque (personne^^) à la mer, qu’à la piscine du camping. Cette fois je prends le plat du jour : les noix de St Jacques, et une crêpe à la châtaigne et caramel…

On ajoute à mes douleurs que Ténébra est blessée à la sangle, des 2 côtés ! Mais même pas ds un pli ! Je pense que ce sont les boucles qui ont frottées, il faut que je regarde pour un protège sangle plus grand !

Vendredi 24 juillet

Ce devait être le circuit plage… Thierry, Johanna et Cécile se font une petite sortie pour faire des allures. Nath, Yves, Judith et moi-même, allons sur le port d’Arzon. Judith attendra sur le bas de la presqu’île, puis pendant que je visiterais le Tumulus, Nath et Yves feront le tour.

Le Tumulus de l’extérieur

A l’intérieur de ce Cairn de Petit Mont, il y a deux Dolmen, encore ouverts, le troisième a été détruit lors des différents agrandissements faits au cours des années. C’est un site majeur du mégalithisme en Morbihan, qui a plus de 6 000 ans d’histoire !

Il y a une petite salle ou nous pouvons voir  un film racontant toute la construction (en plusieurs étapes et sur du long terme entre 4 600 et 2 700 avt J.-C) de ce cairn. Les Dolmens ont servi comme site funéraire, comme lieu de culte et enfin comme fortification militaire !

J’ai filmé afin de ne pas utiliser de flash, l’intérieur du Dolmen, avec l’entrée à l’extérieur

En redescendant, je m’aperçois qu’il y a énormément de petits chemins qui se ressemblent ! J’essaie de me souvenir, pour le premier chemin à prendre, la première vue du tumulus : nous étions en face ! Enfin presque ! Car je n’ai pas souvenir d’avoir vu ses chèvres à l’aller… je prends donc le chemin juste en face ^^ ensuite ce sera à l’intuition et direction ! Il ne faut pas trop descendre et garder en vue le port 😀

Nous rentrons, tout le monde se rejoint autour du pique-nique ! Dans l’aprèm ce sera visite du Domaine de Suscinio ! Pour le coup j’aurai marché !! 11.2 km et 180 marches montées ! Nous avons eu une guide très intéressante, mais elle reste à l’extérieur, nous explique et nous invite ensuite à aller voir les salles, dans les deux bâtiments, avec chacun 3 étages !

Le logis Ducal : logis d’habitation du Duc de Bretagne. Salle des banquets, la chambre de retrait du duc, les étuves, la garde robe de la duchesse…ect Le Domaine de Suscinio est lieu de fouilles archéologiques depuis les années 1970. Des objets, datés entre le XIIIe et le XIVe siècle, vous sont présentés dans les différentes salles du château. Tous sont témoins de la richesse esthétique de l’art décoratif au Moyen-Âge, de la qualité et la finesse des objets du quotidien et le savoir-faire des artisans.

En 1975, des fouilles archéologiques conduites à l’extérieur de l’enceinte du château, en bordure des douves, révèlent le sol richement décoré d’un édifice en ruine. Il s’agit de la chapelle du château, datée du XIIIe siècle.  Ces fouilles mettent au jour un splendide ensemble de pavements de près de 300 m². Par la diversité de ses techniques et la richesse de son décor, cet ensemble est une pièce majeure de l’art décoratif dans l’architecture médiévale. Une pièce du logis ducal lui est entièrement dédiée.

À l’extérieur de l’enceinte du château, la chapelle Saint-Nicolas appartenait au premier manoir des Dreux. Orientée est-ouest, sa façade occidentale est munie de de deux contreforts encadrant la porte, elle-même surmontée d’une étroite baie composée de deux panneaux vitrés. Une nef de quinze mètres ouvre par trois travées sur les bas-côtés et ouvre à l’Est sur l’ensemble avant-chœur et chœur. La disparition de la chapelle reste encore mal documentée, mais il semble qu’elle ait été causée par un incendie en lien avec la guerre de succession de Bretagne vers 1370. Quelques indices dans les sources textuelles laissent supposer que l’édifice existe toujours un siècle après, mais à l’état de ruine. Sa destruction partielle serait peut-être liée à la construction de bastions au XVIe siècle qui ont nécessité l’agrandissement des douves vers le Sud.

Les fouilles menées par Patrick André de 1975 à 1982 ont révélé les fondations du bâtiment ainsi qu’un riche pavement de 270 m2 restauré et en partis exposé à l’intérieur du château. Il offre la particularité d’avoir été découvert sur place dans son cadre architectural d’origine.

Plusieurs états du bâti et du décor de la chapelle ont été distingués. Un premier pavement a été retrouvé en 1963 dans les douves au pied de la chapelle. Certains carreaux portaient les armes de la maison de Dreux et des décors comparables à ceux découverts en 1975 dans la chapelle (carreaux monochromes ou bicolores à décors incrustés). Au début du XIVe siècle, un nouveau pavement lui succède et sépare les espaces de la nef, des bas-côtés, de l’avant-chœur, du chœur et du vestibule par l’utilisation de décors et de techniques différentes (décors à engobe, carreaux en mosaïque, carreaux peints faïencés)

Aujourd’hui, il ne reste de la chapelle que quelques vestiges de murs arasés et du mobilier archéologique

Le logis merveilleux : c’est dans les imposants espaces, parfois vertigineux (le miroir de la table ronde), du logis ouest que sont mis en scène les mythes qui ont imprégnés la Bretagne, depuis le début du XIIe siècle jusqu’à nos jours. L’enchanteur Merlin vous guide dans une grande partie du bâtiment et vous aide à vous familiariser avec les principaux caractères de la légende du roi Arthur.

Dans les douves, il n’y a pas que des cygnes ! En passant d’un bâtiment à l’autre

Nous passons ensuite à la fromagerie (qui fait aussi épicerie mais de produits locaux et resto), j’y prends de la tome à 5.5 mois de raffinage…elle a du goût !!

Pour le repas à la cabane ce soir, ce sera moules à la crème et une crêpe compote de pommes.

Quand nous rentrons au camping, les voisins sont assez bruyants… Nath va faire shuut par la fenêtre plusieurs fois… mais ça dure jusqu’à passée 1h00.

Samedi 25 juillet

Nuit agitée entre le bruit, chaleur, heureusement que je suis sous inti inflammatoire depuis 2 jours ! Thierry et Judith vont déjeuner chez la sœur de Judith vers Vannes, nous autres c’est balade sur le marché de Sarzeau. 

Nous partons ensuite en voiture, jusqu’à la pointe de l’Ours. Là aussi, il y a un Gr mais encore interdit aux chevaux… c’est bien dommage…

Nous quittons même un moment le sentier, mais sans trop savoir où nous allons remonter…

Fabrice s’est un peu trompé dans l’heure des marées…elle était censé être basse le matin… Les cavaliers qui avaient prévu de faire trempette dans l’eau vont être déçu ! L’après-midi, dernière balade improvisée par Cécile, (vu que la marée est basse^^), Néo et mes juments resteront au pré.

Je retourne avec Judith à La Pointe, en prenant cette fois le GR de droite. La marée est bien basse ! Le paysage change un peu. Sur l’autre chemin, le resto a érigé un espèce de mur tout du long, du coup, il n’y a plus de vue…

Le temps est maussade, quelques rafales de vent et pluie. En fin d’après-midi, nous téléphonons à la Cabane savoir s’ils servent quand même… Non, trop de pluie et ils n’ont pas de bâtiments qui ferment (juste des tentes et terrasse ouverte) ; il nous conseille le FuriBar qui ne se trouve pas loin également ! On y a très bien mangé en effet ! Au bord de la mer, qui bougeait bien, mais au chaud.

En rentrant au camping, nous avons la très mauvaise surprise de découvrir que la barrière ne s’ouvre plus ! Elle est fermée dès 23h !!! Soi-disant qu’il ne faut pas faire de bruit en voiture…mais les voisins ?? Nous nous garons au pré, le chemin est plus court à pied.

Comme nos voisins sont encore sur la terrasse, parlant et riant fort, je vais direct les voir et leur demande gentiment de ne pas faire autant de bruit et aussi tard que la veille, car nous avons 5h de route à faire… Ils ont été réceptifs et sympa !

Voilà, les affaires sont pratiquement rangées, dernière nuit….Nous sommes passées à l’écurie dire au revoir à Fabrice et le payer.

Dimanche 26 juillet

C’est le départ, petit déjeuné, sandwiches près pour ce midi nous souhaitons partir vers 10h30 maxi… oui mais… Nous avions 45 mn d’avance, il a fallu attendre le retour de Judith et Johanna, parties chercher de l’essence et le pique-nique.

Nous allons, enfin, au pré vers 11h00. Cette fois j’attends avant d’embarquer mes juments car, à Sérent Néo, avait un peu tardé… même si elle a fait de gros progrès, Ténébra n’aime pas trop rester enfermée quand ça ne roule pas !

Et bien monsieur Néo, qui déjà à remontrer son vrai caractère en brayant la nuit, en étant collé sans cesse à Mélody… n’a jamais voulu monter dans le camion ! Johana refait descendre Kerencia du van et là, système corde, on oblige Néo à monter…. Plus d’une heure de perdue, et grosse fatigue pour Nath (c’est elle qui conduit en plus après ☹ )

La jument monte sans trop de souci, puis c’est le tour de Volga, ce n’est que sa deuxième fois mais elle monte… Du coup, plus qu’à prier que les miennes montent ^^ ! Ah ben pas de souci ! Dipti est incroyable ! Elle y va, se place et n’essaie à aucun moment de ressortir !

Ténébra, méthode j’ouvre la porte de la sellerie, légèrement pour qu’elle se mette bien droite ; si je suis seule (testé à Sérent), je « l’attache », sinon, je reste près d’elle et quelqu’un ferme le pont et les portes. En tout cas, mes 2 juments sont vraiment extra !!

Nous ne partons que vers 12h30… Premier arrêt, Johanna n’a pas pris la sortie… Nath et Yves vont l’attendre, nous, nous continuons. Nous nous revoyons 10 mn sur l’aire au moment de manger. Yves va prendre la voiture de Johanna (elle n’avance pas) et Nath continue avec le camion… Je crois qu’il y a eu d’autres péripéties vu le sms d’Yves et l’heure où Nath est rentrée…

Arrivée au pré, les juments trottent jusqu’aux pistes, mais je les vois revenir assez vite et pas de Jojo et Lulu en vue. Je m’avance et les deux sont sur la piste de tout en haut et n’ont rien vu !! Je les appelle et là, ils arrivent au galop. Mais ils ne sont pas sur la même piste… Un fil les sépare mais aussi les oreilles de Ténébra !!

Bon, ça, ce n’est pas nouveau, quand elle rentre elle veut la paix et qu’on ne s’approche pas de Dipti ! Pour ma part, j’ai été surprise par la « sécheresse » ! Pour le coup, on distingue bien les pistes des parcelles !

De Charencey (Orne) à Madré (Mayenne) Rando du 10 au 18 juillet 2019 (partie 1)

Le mois de juillet s’est écoulé avec peu de travail (entre temps et mon temps ☹), mes vacances commencent le 07. Nous sommes dans les dernières préparations pour un départ, en camion d’abord, le 10 au soir.

Le parage est effectué, comme chaque année, 2 semaines avant de partir. Sauf que cette année, nous n’avons pas travaillé comme les autres fois ! Ténébra s’est blessée au poitrail 1 semaine avant de partir… les pieds ne se sont pas un peu usés, et, du coup, pour la première fois, ça a pas mal cassé ! Nous avons eu quand beaucoup de route ou cailloux… La première semaine ayant servi de repérage, au retour, nous pourrons éviter les côtés désagréables.

C’est parti pour « l’histoire ».

Mercredi 10 juillet : direction Charencey, Domaine de La Lochetière

Dominique vient nous chercher Antoine, moi et les bagages, puis direction le pré, 16h15. Les juments montent rapidement (Dipti même pas 10 mn, juste un reculé…alors qu’elle n’a pas revoyagé depuis l’an dernier), Prada, le jeune chienne de Dominique, voyage avec nous ; elle ne savait pas encore monter complètement sur le siège. Comme les autres fois, avec Dominique, le temps passe vite et les juments voyagent vraiment bien.

Nous avons fait 2 heures de route, pour arriver dans un endroit charmant, fleuri, calme, avec de l’espace ! Sylvia nous fait un super accueil avec un ami. Les juments sont aux petits soins ! Elle retire ses juments pour nous laisser la place, car le pré proposé était blindé d’herbe ^^. Mes juments, faute de travail, n’ont pas perdu et la rando commence vraiment le lendemain… Elles ont un abri et du foin.

Sylvia nous demande si nous voulons bien dîner avec tout le monde, un couple d’allemands séjourne (ce sont des amis), bien sûr que nous acceptons ! Un très bon repas et nous avons vraiment passé une très belle soirée avec des personnes adorables

Notre « étage »

En bas

Nous mangerons dehors : Tomates mozza/basilic du jardin, taboulé bien amélioré, fromages, tarte framboise avec chantilly goût caramel, un délice !

Le tout servi avec du cidre, puis café/calva….

Le petit déj est proposé pour 9h00, pour manger tous ensemble, ce qui nous convient car nous avons peu de route, pour cette première étape.

Domaine de la Lochetière

Jeudi 11 juillet : direction Les Genettes, Gîte Rand ‘Hôte

8h00 prête pour le petit déj. Réveillée vers 2h du mat, j’apprends le matin que c’est probablement le lave-vaisselle quand il a fait sa sonnerie de fin… et depuis 5h00 je regarde dehors ^^. Le réveil n’était mis qu’à 8h30 !

Le petit déjeuné est royal et Sylvia toujours souriante !! jus de pomme, pain, beurre, confitures, salade de fruits, yaourt, fromage/charcuterie… Nous discutons encore pas mal et, il vient vite l’heure de se préparer ! A cette allure nous allons déjeuner sur place !

Il est quand même 11h30 quand nous sommes prêts à partir ! Les juments ont pas mal bougé au pansage, il y avait beaucoup de bestioles…

Dès le départ, nous avons failli nous planter ! Merci Iphigénie. La localisation sur la carte (pourtant bien La Lochetière), n’est pas tout à fait la même que la localisation GPS ! Nous trouvons énormément de carrefours avec des calvaires, malgré pas mal de route et de détours pour chemins fermés, nous avons un peu de forêt.

Je me paie également une allergie, le visage brûle… je pense à la corde où il y avait un peu de peinture sur la barrière…

Nous arrivons vers 14h30. Nous nous trouvons devant un peu le même style, magnifique, de maison, en pierre et agréable. Il y a également des espaces, c’est fleuri et joli. De même, nous avons un super accueil d’ Anne et Luc. Le pré est déjà près avec un fil électrique. Les juments, après avoir bu et fait un petit tour, vont se mettre à l’abri des bestioles, sous un arbre.

Comme nous avons fait le chemin d’une traite, après avoir rangé les affaires et une fois les juments bien installées, nous mangeons notre pique-nique. Les juments ont également le leur ^^

Comme nous avions pris le déjeuner un peu tard, Anne nous propose le dîner pour 20h00. C’est impeccable. Elle ne pourra manger avec nous, Luc n’est pas rentré.

C’est une supère assiette gourmande qu’Anne nous a préparé ! riz (ds le petit ramequin), salade de tomates/ mozza, cresson, chêne, quiche courgettes menthe/basilic, carpaccio (l’autre ramequin), fromage, salade de fruit/glace citron, cidre et jus de pomme maison. Le poisson et sa sauce en papillote est un délice, tout autant que le dessert ! Deux jours d’affilés extra, la rando commence bien !

Nous aurons fait une quinzaine de km au lieu de 10 sur papier, dont 6 à pieds…

Rand’Hôtes

Vendredi 12 juillet : direction Soligny-la-Trappe, les Chalets du Perche

Réveil 8h00. Je vais voir les juments, elles sont sous leurs arbres, loin de l’entrée. Je repars en leur disant qu’elles ont encore un peu de temps de repos. Je repars et, là, j’entends Dipti arriver au trot en hennissant. Je retourne la voir à la barrière et lui dis que nous allons d’abord déjeuner !

Encore un petit déjeuné de rêve ! Du pain perdu !! ça faisait une éternité que je n’en n’avais pas fait, ni mangé !! Et le pain perdu d’Anne, c’est une merveille !! Il y avait aussi les fruits.

10h05 prêts à partir. Luc nous a refait une partie du tracé qui nous emmenait dans les Marais (et pourtant, un chemin balisé les traverse !!). Cette fois, pas de mauvaises surprises, quelques parties un peu technique (mais on adore !). Nous ferons, là aussi, la route d’une traite.

Soligny-la-Trappe, nous ne pouvons manquer l’abbaye, et le chemin de Foi !

Dipti est partie très en forme, elle marche devant, un peu vite pour mon genou ^^.

Elodie nous accueille au chalet, endroit bien sympa aussi mais dans un autre style^^. Elle nous pose quelques questions, et fait tout pour nous satisfaire. Nous faisons le paddock autour du chalet (pas la meilleure idée !). Comme il y a peu d’herbe, nous allons les faire brouter, là c’est la dernière fois que je fais ça ! Je pense qu’elles ont repéré l’endroit où il y avait de l’herbe et ça été une nuit blanche pour moi ! (Ailleurs, avec peu d’herbe mais un peu de foin, ça s’est mieux passé !). Dipti principalement a fait des blocages sur les vaches, pendant l’heure de broutage.

Une fois tout le monde installé, nous mangeons…en bonne compagnie ! Ténébra a même essayé de monter, avant de s’endormir sur la rambarde !

Antoine étudie les cartes du lendemain et la « grosse », il suivra par une sieste ! En allant régler, nous ne voulons pas partir trop tard le lendemain matin, je fais la rencontre de Marie-Claire et Carole. Elles préparent un festival (2020/21) et des stages pour les femmes qui « doivent » se reconstruire. Un beau projet et une belle rencontre. Elles viennent aux chalets pour le côté reposant et qu’elles connaissent très bien.

14.32 au lieu de 9 sur papier et 6,5 à pieds.

Chalets du Perche

Samedi 13 juillet : direction Ferrière-la-Verrerie, Le paradis de la Poudrière

Le paddock autour du chalet, très mauvaise idée ! C’est une nuit blanche…Vers 5h30, je suis dans le paddock à ramasser les crottins ! les juments tournent autour du chalet, broute, et commence à hennir… Vers 7h00, j’appelle la gendarmerie, un cheval gris longe le grillage des chalets, je vois surtout qu’il est blessé. Il semblerait que c’est un fugueur. 8h00 nous sommes prêts pour le départ !

Nous aurons quelques beaux chemins et heureusement car, nous aurons également 3 PR de fermés (devenus privés ou pas entretenus du tout…) et qui nous oblige à chaque fois à retourner sur la départementale ! Pour le retour nous changeons complètement l’itinéraire ! Une départementale, même avec de beaux bas-côté, n’est pas la même un dimanche un peu gris, qu’un vendredi ensoleillé !!!! Il y a un chemin que nous n’étions pas sûr de pouvoir prendre jusqu’au bout, nous avons préféré faire demi-tour mais ça semblait sympa ^^. Nous avons également pas mal de dénivelés et de beaux paysages !

Nous arrivons vers 15h00, nous parvenons avec un peu de mal à joindre monsieur Thierry. Mais madame Sylvie m’avait prévenu que c’était un peu chaud car, le soir même, ils fêtaient leur 30 ans de mariage, elle était chez le coiffeur !

Sinon comment dire… Et bien cet endroit porte bien son nom !! Et même si Sylvie était pressée, elle a pris le temps de s’occuper de nous et des repas du soir et petit déjeuner ! les juments avaient également leur paddock de prêt avec un peu de foin, Dipti la première dessus ! Le paysage est magnifique ! Il y a également un mini parc avec quelques animaux.

En bas, cuisine /salon et les chambres en haut.

Je suis rassurée, qu’après une nuit blanche, je vais pouvoir bien dormir… ou pas !

Sylvie m‘avertit, inquiète pour les juments, qu’un peu plus bas, vers minuit, il y aura un feu d’artifice. Pas de souci, nous sommes tout près, donc nous nous lèverons si besoin.

J’ai le genou un peu en coton et je m’inquiète du coup pour les 27 km du lendemain…mais c’est aussi dû à la fatigue !

Pour le repas du soir, nous ne risquions pas de manquer ! Haricots verts, sauce vinaigrette, escalopes à la crème/champignons (je n’ai mangé que la sauce^^), crevettes, radis, fromages et melon. Du coca au frigo et j’avais le choix entre rosé, cidre et rouge, j’opte pour le petit Cahors… Nous préparons le pique-nique avec les restes. Pour le lendemain matin, 4 quarts, biscotte, baguette, confiture/beurre, fruits, thé ou café au choix, et, pour Antoine, ce sera chocolat. 23.51 km au lieu de 19 sur papier, 10 km à pieds

Paradis de la Poudrière

Dimanche 14 juillet : direction Chapelle-Pré-Sées, Ferme des Tertres

Nous nous sommes couchés « tôt ». Je me réveille, limite en sursaut, autour des minuits et…je n’entends rien ! Je suis étonnée d’avoir pu ne pas entendre le feu d’artifice ! je me rendors difficilement et…c’est vers 3h00 que ça commence ! Forcément les juments galopent un peu, nous y allons. Elles ne sont pas terrorisées, juste un peu inquiètes. Dipti vient immédiatement vers moi, Ténébra vient mais repart vite au milieu du paddock et fixe ces lumières bruyantes ! Ben oui, je pense qu’elles n’auront pas l’occasion, de sitôt, de voir un feu d’artifice d’aussi près ! Il n’a duré que 5mn, hop au lit !

Réveil mis à 7h00, réveillée depuis 6h, mais je suis restée tranquille ! Nous déjeunons, rangeons, et nous sommes prêts à partir pour 9h00. Ce matin, à 8h il fait un peu plus frais ! Dipti cause avec les « petits » animaux, et le lapin noir semble déchaîné, il course tout le monde ou fait des cabrioles sur place…

Nombreux sont les carrefours où il y a des calvaires, surtout en Normandie. Le soleil a quand même commencé à taper vers 10h00 ! mais la journée était un peu plus nuageuse, et heureusement car, nous n’avions que de la « grosse » départementale. Un dimanche, ça va, nous avions de larges bas-côtés et peu de circulation.

Arrivés à Sées, route barrée ! Et oui, nous sommes le 14 juillet, une fanfare est là (nous ne la verrons pas, elle est déjà passée par où nous arrivons). Nous passons devant un collège de garçons et nous traverserons un très joli parc !

Nous arrivons vers 16h10. Heuuu… nous avons été oublié ! Mais la situation est très vite réglée et dans la bonne humeur ! Jean-Claude me rassure en me disant que c’était bien de leur faute, ils avaient juste oublié de regarder dans leur planning ^^. Le temps de s’occuper des juments, Odile nous prépare la chambre. L’accueil est toujours chaleureux ! Les juments sont dans le pré qui sert aux compétitions des TREC. La ferme est réputée pour son organisation, d’ailleurs la semaine d’après, ils organisaient le TREC amateur Élite (les 27 et 28 juillet) ! Épreuve de la Coupe de France et du Criterium de France !

La ferme est aussi jolie que les gîtes précédents et tout autant fleuri.

A moi le grand lit ! Une fois tout le monde installé, l’accueil se fait avec du cidre et jus de pomme ^^ Au repas, oublié le côté végétarien, du coup Antoine se régale des gésiers et Odile me fait de suite une omelette (œufs de la ferme) 😊. Au gîte précédent, la même, il y avait 2 belles escalopes ! Avec la salade/tomates/gésiers, pont l’évêque, le riz au lait ! Et là…le riz au lait est une tuerie ! Antoine a pris au chocolat, nature pour moi. Tout cela accompagné d’un Pommeau (apéro) / cidre et jus de pomme.

Jean-Claude vient nous faire les changements sur la carte, enfin des propositions (nous en suivront deux/3). Pique-nique commandé pour demain avec les produits de la ferme, malheureusement, il n’y avait plus de riz au lait.

20h30 je vais voir les juments, Antoine m’y rejoint quelques minutes après et nous y restons 1h environ. Nous étions trop bien assis sur la bute ! Dipti aussi l’aime ^^, comme les grattouilles oreilles.

Nous regagnons notre lit vers 22h30. J’avais juste oublié une chose… nous étions le 14 juillet ! 28.18 kms au lieu de 27 sur papier, 14 à pieds. Antoine décide, ce jour, de tout faire à pieds.

La Ferme des Tertres

Lundi 15 juillet : direction Radon, Camping d’Ecouves

Vers minuit donc… et bien feu d’artifice ! Cette fois, il est un peu plus loin mais nous allons voir les juments… Elles regardent bien dans la direction mais sans crainte.

Après, le matin, comme la veille, nous les retrouvons près des shetlands ! D’ailleurs, il y en a un qui ne voulait pas suivre la jeune fille pour sortir avec les autres !! Et les juments sont devenues un peu fofolle quand ils sont partis ! Nous prenons le petit déjeuné, en compagnie d’au couple.

Au pansage je trouve Dipti un peu sensible des lombaires, du coup, malgré mon genou, je tacherais de la monter le moins possible. (je ne l’aurais montée que 6 km). Nous prendrons donc en compte 2 changements du tracé de JC, un parce qu’en effet, comme il l’avait pressenti, le chemin n’existait plus et l’autre nous évitait un peu de route. Quant au troisième, il n’aimait pas trop mon tracé mais a confirmé que ça passait, et le sien nous rallongeait.

Nous sommes prêts à partir vers 9h10. Cette fois, nous avons pas mal de bois, certains avec un avertissement…aux tiques… et d’autres avec, encore, pas mal de cailloux ! Nous nous arrêterons pour le pique-nique, 30 mn environs, nous avons trouvé l’endroit 😊.

Nous passerons à la pharmacie et épicerie à Radon, Dipti y laissera sa marque… J’avais hâte de revenir à Radon, j’ai orienté mon tracé dans cette direction lorsque j’ai vu que c’était possible ! J’avais un tel souvenir de l’accueil que nous avions eu en 2017 ! Et, même si cette fois nous n’étions que 2 (6 au retour ^^), Joseph nous a tout aussi superbement accueillis ! Pauline et une autre jeune fille m’ont dit reconnaître Ténébra (en même temps vu le gabarit par rapport à ses compagnons en 2017^^). Devant la douche (des chevaux) /sellerie, alors que nous dessellons et discutons avec Joseph et Pauline, j’entends mon prénom… Ici ?? C’est Cécile B. et sa fille !! Elle nous invite à dîner ! Du coup, pour ne pas arriver les mains vides, j’achète une bouteille de Poiré.

Dipti ne réagit plus au pansage, ouf ! Une fois les juments installées dans un grand pré, et pas loin des juments de Cécile, (qu’elles vont rejoindre, dès qu’elles auront fini de boire), Joseph nous amène à « La Cabane ». Elle porte vraiment bien son nom ! (comme le chalet et la roulotte^^). Les douches et sanitaires (PROPRES) ne sont pas loin et, il y a, également, une salle « commune » pour manger, nous y prendrons notre petit déjeuné.

Mais avant d’aller manger, c’est l’apéro avec Joseph, sa femme, Pauline, Cécile, sa fille Alexia et son amie Annie. Nous papotons, et encore merci à Cécile pour le repas ! Nous ne nous couchons pas trop tard^^ 20.89 km au lieu de 18 sur papier, 15 à pieds

Camping d’Ecouves

Mardi 16 juillet : direction Saint Ellier-les-Bois

Debout 7h00, malgré un réveil mis pour 8h00… Bon, après, nous avons traîné ! Nous ne sommes partis que vers 9h50 … Nous nous revoyons dans quelques jours, mais adresses déjà échangées avec Pauline. Dipti va bien !

C’est un tracé que nous changerons également pour le retour. Certes le séquoia de 100 ans et ses statues sont magnifiques, mais trop de route…

…et, surtout, cette interminable route blanche sans ombre…c’est un calvaire ! Heureusement quelques beaux paysages nous donnent la « force » de continuer !

Nous arrivons sur un chemin balisé (dont il a fallu chercher un peu l’entrée… et parce que celui que nous devions prendre était fermé^^), un peu technique mais vraiment agréable ! Et après le panneau des tiques, nous avons le panneau des reptiles… Nous longeons un ruisseau sur un sentier étroit, avec des racines ou des pierres. Nous sommes à pieds.

Je repousse ma douleur tant qu’il n’y a pas de montoir… et comme je descends quand il a trop de cailloux ou des difficultés, j’augmente mes km à pieds…

Saint Ellier-les-Bois est une belle petite commune ! Arrivés devant la mairie j’appelle monsieur Edgard M. Je l’avais contacté car c’est lui qui s’occupe du stade que la mairie nous avait proposé. Je n’appelais pas à la bonne heure et l’accueil du départ était un peu froid… mais très vite, en répondant à ses questions, le on change et il avait fini par nous proposer de venir chez lui ! J le rappelle, comme convenu deux jours avant notre arrivée…il avait un peu oublié… pas grave, il reste le stade… Mais non, il nous réinvite chez lui. 1.5 km en plus^^

Nous commençons à discuter, sur la terrasse et là…nouvelle frayeur ! Il ne peut pas nous laisser seuls dans sa maison (ce qui est en soi compréhensible !), il a un conseil le soir même… Après avoir déplacé sa jument, (il pensait la laisser avec les nôtres…), nous ajoutons un fil pour éviter les endroits qui me semblent « dangereux », Il nous dit de rentrer nos affaires, nous propose de l’eau et sirop, et nous discutons…

Un moment son heure approchant, je lui demande « bon, du coup, que puis-je faire pour vous convaincre que nous pouvons rester ? » « c’est bon, je suis convaincu ! » OUF ! Je me voyais mal passer quelques heures dehors en attendant son retour… Il ajoute de faire comme chez nous. Nous mangeons nos sachets (achetés depuis le début) de riz/tofu, des radis, macros (également qui nous restaient du début) et compotes, un café en sachet, douches et nous allons dans la chambre. Nous dormirons dans nos duvets… Il se lève très tôt le lendemain, en fait nous le verrons que lorsque nous partirons ! Le réveil est à 6h45. Nous déjeunerons, donc, qu’Antoine et moi ; nous profitons pour revoir la carte pour diminuer un peu les km sur la route. 21.61 km, au lieu de 19 sur papier, 15 km à pieds

Mercredi 17 juillet : direction Saint Calais du Désert, Les moulins d’Arrondeau

Nous sommes prêts à partir dès 8h30, je redis à Edgard que je l’appelle lundi, ais que je pense que nous resterons sur le stade. Il nous conseils deux détours, que nous ferons. Pour l’un d’entre eux, ce sera à étudier pour le retour, il n’est pas forcément mieux. Pour aller à Saint Calais du Désert, nous avons vraiment de beaux paysages et pas mal de chemins. Les cultures varient également sur peu de km parcourus.

Dipti a croisé encore pas mal de vaches, de très près… Je me suis aperçu qu’elle avait un vrai problème avec les vaches noires et blanches !! Nous avons dû passer entres 2 barrières séparant 2 champs, à l’aller, nous avons pu y aller, en faisant rapidement, les vaches étaient couchées. Au retour, il a fallu que je fasse passer les vaches dans le pré car elles étaient carrément sur notre passage. Je leur ai demandé, comme je fais avec les chevaux…elles ont dû me prendre pour une folle ! Nous passons devant la grotte de Saint Calais du désert. Le site de la Grotte est consacré à la Vierge Marie.

Nous aurons 2 ponts tout neufs à traverser… ils n’ont même pas laisser de quoi passer sur les côtés, et un seul côté a une rambarde… Antoine, pas très serein, me passe Ténébra. Je préfère le passer à pied… Au départ elle fait un mini saut des antérieurs, puis veut redescendre, je la retiens et l’encourage… pas d’hésitation, elle vient ! Pour Dipti, pas de soucis… idem pour les travaux et leur gros engin !

Vers 12h00 j’appelle la société de réservation « les Monts d’Avalloirs » pour qu’ils préviennent la personne de notre arrivée, d’ici 1h00. Quand nous arrivons, personne n’est là, et la dame qui fait la remise des clefs appelle. Elle est sur la route, elle arrive mais le ton qu’elle emploi est très moyen… Nous attendons un bon moment, nous commençons à avoir faim ^^ ! Elle arrive, et là…deuxième surprise. Elle me demande ce que nous allons faire des chevaux !! Elle n’était au courant de rien… Ce n’est pas de sa faute mais celle des réservations, qu’elle appelle aussitôt ! On lui répond que j’avais dit que j’avais ce qu’il fallait… Oui en effet, mais ça ne nous dit pas où les mettre ! Elle est un peu atterrée et en colère de ne pas avoir été mise au courant ! Elle finit par nous montrer nos chambres, la cuisine, là je lui explique qu’une copine va peut-être m’emmener faire des courses sinon, nous n’aurons rien à manger ^^ ! Nous voulions au départ aller manger à l’extérieur avec Christine, qui n’habite pas loin, mais là, je ne trouve pas le paddock assez sécu pour… De plus, avec Christine, le réseau vraiment pas top, nous nous parlons par messages/ répondeurs… Du coup, c’est madame qui m’emmène faire des courses, elle ne voulait pas qu’Antoine ait faim ^^ ! Elle a gagné 10 euros… Pendant ce temps, M. Moche (chez qui nous arrivions le lendemain) vient vérifier le jus et apporte un sac de foin, je l’avais appelé pour le foin, et tout ça gratuitement !! Je vais pouvoir dormir !

Les juments ne sont pas si mal installées, aux rassemblements, elles ont des paddocks plus petits ! Il y a également deux portées de chatons…encore un souci de stérilisation ☹

Nous aurons aussi la présence de René, un randonneur à pied. C’était son premier jour, et il était ravi de ne pas être seul, nous l’avons invité à manger avec nous. Christine a fini par arriver également et grâce aux courses faites, nous avons bien mangé et passé une très agréable soirée ! Nous avons également pu faire une machine de linge ! Demain soir, nous retrouvons tous les amis !! Nous avons hâte ! Nous allons au lit vers 23h30. 21.69 km, au lieu de 21 sur papier, 12 km à pieds

Jeudi 18 juillet : direction Madré, Le Grand Chemin

Ce matin, je suis réveillée de bonne heure… même si les juments n’ont pas bougé ! René n’a pas trop traîné au repas, il devait se lever tôt, mais son réveil n’a pas sonné ^^ ! Du coup, heureusement que nous ne nous levions pas trop tard ^^. Christine est partie vers 22h30. Nous n’étions pas pressés ce matin, nous n’avons que 14 km. Nous sommes prêts vers 10h00, heure prévue, sauf que le réveil était à 8h00 ! Nous avons mis 3h00 entre le levé et le départ au lieu de 2 ^^ ! Plus on a de temps et plus on traîne !!

Nous commençons direct par devoir un petit détour par la route car le chemin balisé n’est que pour piétons, à commencer par le pont ! Par la suite ça va, à part près de l’arrivée un chemin pas vraiment entretenu… Nous retrouvons encore une grotte dédiée à Marie.

Pour la première fois Ténébra va se retrouver en dextre, pas très longtemps^^. Antoine étant à pied, il prend la passerelle et me laisse donc la jument. Le temps ne se prête pas à un arrêt pique-nique, nous avons pas mal de pluie fine, ce sera étape directe. Nous arrivons vers 14h00. Pascale, qui nous avait convaincu de venir chez eux au salon du cheval de décembre 2018, nous fait un super accueil… bien qu’elle soit pressée, ils ont un groupe de quelques ados qui arrivent pour l’attelage (avec Jean-Yves) et balade. Elle prend le temps de nous montrer le petit gîte où nous logerons, de me passer les clefs des chambres des amis, la sellerie et où seront les juments (encore une fois c’est royal !).

Nous avons le temps de tout finir avant qu’une bonne averse vers 16h00 tombe ! Pascale voulait nous ouvrir le coin repas, mais dans notre gîte, il y a la cuisine, et un salon !! nous n’allons pas salir !

Nos amis arrivent enfin, tout le monde s’installe… Pour les chevaux, c’est royal !, comme pour nous ! Nous nous retrouvons autour d’un très bon repas et pour une supère soirée !!

Jean-Yves nous parle des tracés qu’il nous a fait. Nous partons sur la boucle de 35 km, Bagnoles-de-l’Orne en ôtant 5 km. Nathalie ne fera que le matin avec Prince. Il nous apprend, également, qu’il nous apporte le pique-nique sur place !! 15.97 km au lieu de 14 sur papier, 10 km à pieds

Le Grand Chemin

De Charencey (Orne) à Madré (Mayenne) Rando du 19 au 29 juillet 2019 (partie 2)

Du vendredi 19 au lundi 22 (matin) juillet : Balades en étoile

19/07 : Bagnoles-de-l’orne. Petit déjeuné pour 8h30. Pas de bagages à seller, pas de paddocks à ranger, nous ne nous pressons pas. En fait, personne ne se presse et tout le monde discute… Nous sommes prêts que pour 10h30 ^^… pour 30 km (enfin de prévu ^^!)

Nous convenons avec Jean-Yves à quelle ville, nous devons l’appeler pour le pique-nique, et l’endroit du pique-nique. Fred est venu avec son attelage, Ténébra et Dipti ne sont pas perturbées ^^ Gilles et Yves sont à vélo. Gilles crève 2 fois en moins d’un km !! Il finira la journée en attelage ! ^^ Nous avons tout en chemins : beaux, ou pas entretenus, un peu de route, de beaux paysages, un guet difficile pour Mélody.

Pour l’arrêt pique-nique, je vois un escalier, accessible pour nos chevaux…Les premiers font le tour, j’appelle Minou (qui aime les petits défis ^^) et lui dis « on se le fait ? » Partante de suite, suivie d’Antoine et Thierry. Sauf qu’elle s’est faite avoir ! Anatol a triché ^^ Pas de photo de Dipti mais elle est correctement monté 😊

Après le repos des guerriers, le repas des cavaliers, nous repartons par la ville. Quand nous avons vu que nous avions fait 19 km à midi, nous nous sommes dit qu’il n’y avait pas QUE 30 km !! Le lieu semblait bien être au milieu du tracé !!

Nous nous paierons le luxe d’un petit galop en revenant du château (aller au pas) !

L’après-midi était plus compliqué et long ! Notamment ces 2 km de traverses (je descends rapidement) …

Malgré les cailloux, Dipti avance entre 6 et 7 km/h ! L’après-midi, nous aurons en effet encore 17 km. Anatol nous fait bien rire quand il veut boire ! Il plonge la tête dans l’eau et on ne voit rien !

Nous leur avons fait une supère désensibilisation aux camions !! Nous en avions qui arrivaient de partout ! Un moment, un des camions (des gros !) voit Anatol se mettre de biais, il freine « bruyamment » juste à côté de Dipti !! je l’ai senti se contracter de partout mais mes jambes étaient prêtes à la pousser vers l’avant ! (elle est spé des demi-tours !)

Quand nous rentrons, il n’est quand même pas loin de 20h00 ! Nous nous occupons des chevaux puis de nous :  douche/manger ! Nous sommes rincés, 38 km au lieu de 30… après 159 kms… là je n’en peux plus ! Je décide de mettre les juments en repos pour deux jours (dimanche c’était prévu depuis le début). Il nous reste le retour et elles ont besoin de repos ! Les dîners se passent dans la joie et bonne humeur !

Les 20 et 21/07 : Ce sera donc en attelage que je ferais ces deux sorties.

20/07 : le Mont des Avalloirs, Grand Hippopherique. 18 km de prévu pour les chevaux et un peu plus pour l’attelage. (ma montre est tombée en panne de batterie, à un peu plus de 22km…).  Petit déj à 8h30. Gilles nous a bien fait rire ! il lui arrive toujours des misères :D. Nous démarrons en camion jusqu’à La Chapelle Saint Anne. Par contre ça n’a pas toujours été simple et surtout pour les chevaux ! Ils sont extra et ont un sacré meneur !! Pas mal de branches basses, chemins étroits, de très grosses montées et descentes…

Contrairement à la veille, l’attelage arrive après les cavaliers au pique-nique ! Nous avons également pu tester nos capes de pluie et les tabliers de meneurs ^^ (pas de grosses averses non plus). Florence et Christophe qui nous ont rejoint la veille nous suivent à vélo.

Nous arrivons au Grand Hippopherique. Antoine grimpera les escaliers (malgré sa cheville), mais moi impossible de prendre tous ces escaliers ! Et encore une belle tablée pour le pique-nique !

Allons-nous changer de chevaux pour l’attelage ?? Nous rentrons en découvrant encore des choses « étranges » ^^

Souvent, dans la journée, les PR ou GR pour l’attelage ne passaient pas. Un moment, soit nous prenons le chemin qui forme un triangle (tracé), ou la route… Et bien heureusement, que nous avions choisi la route car en passant devant l’endroit où nous aurions dû sortir, il y avait une barrière ! Nous rentrons tout de même un peu plus tôt que la veille. J’aide Fred avec les chevaux, puis passe voir mes juments. Le matin Dipti m’avait suivi jusqu’à l’entrée ! Même pas dégoûtées des 38 km ! Je leur ai expliqué que c’était repos !

Pour Antoine, qui s’est probablement fait une entorse, ce sera repos le lendemain, il accompagne Yves et Nathalie pour aller chercher Néo. C’est en partie en dextre, que Prince fera le retour.

Nous nous retrouvons avec une fuite dans la salle de bain… le tuyau d’évacuation d’eau de la machine à laver n’était plus à sa place… Pascale arrive en renfort ^^

Au repas, nous avons encore de quoi rire ! Nous retournons « chez nous » vers 23h15.

21/07 : Boucle Saint Antoine. 30 km prévu pour l’attelage, 8h30 le petit déjeuné. Nous partons vers 10h00. Aujourd’hui je fais la groom, je suis seule derrière. J’aurais des barrières à ouvrir, la carriole à tirer, et j’ai gagné un bleu sur le bras avec lequel je me tenais !

Une belle sortie et une belle frayeur ! Nous nous sommes engagé dans un chemin pas du tout adapté par la suite ! Impossible d’y faire demi-tour et dur, dur de faire reculer les chevaux. Tout le monde descend, Fred fait reculer les chevaux pendant que je tire sur la voiture, (on aide comme on peut)… Puis le propriétaire du champs, fermé dans le chemin, nous propose de nous ouvrir ! Cool ! Mais même là, les chevaux doivent reculer pour entrer !

Une fois dans le champ… là… c’est bravo au couple chevaux/meneur ! Le champ est de suite très en pente (un quad s’y est retourné la semaine d’avant…). Fred calcule rapidement comment et où tourner pour remonter ensuite… Larry va se retrouver sur les fesses 2 ou 3 fois tellement c’est compliqué. Ils auront mérité leur repos en rentrant ! Nous avons encore eu une belle côte mais sur route …

Cyclistes et deux cavaliers, 3 dans l’attelage, le rendez-vous pique-nique n’est pas complètement accessible en voiture, nous le récupérons donc sur un parking.

La pastèque est de rigueur dans les pique-nique. Thierry et Minou cherche le bon côté pour rentrer ^^ Ce soir, au repas nous ne sommes plus que 8, Gilles est rentré le matin, Christophe et Florence après le pique-nique, cela n’empêche pas la bonne humeur.

Du 22 au 29/07 : retour  

Je n’ai pas écrit tous les jours sur mon carnet, ni le nb de km à pieds (mais j’ai les km pris par la montre). Le lundi 22 ou j’ai « profité » d’avoir Dipti en dextre et de pouvoir monter Ténébra (sans sacoches et Antoine voulant refaire de l’attelage), ayant très mal au dos et genou, j’ai très peu marché.

Départ très tardif, comme d’habitude j’ai envie de dire^^, mais en même temps nous ne devions pas arriver trop tôt ! Nous partons donc à 5 chevaux, Nathalie en a deux, et Yves est toujours à vélo. Judith sera encore des nôtres ce lundi, en attelage, et nous rejoindra ensuite chaque soir.

22/07 : Direction donc les Moulins d’Arrondeau. Tout le monde est ok pour les deux ponts, et Jean-Yves nous a fait le tracé pour l’attelage.

Le midi nous faisons une halte mais, pour commencer, au cimetière, car l’attelage n’est pas sûr de pouvoir aller devant la grotte…

jusqu’à ce que Fred descende voir et constate que la pente est un peu raide mais faisable, et qu’il y a largement la place pour le demi-tour, en bas. On ré attelle et ceux qui avaient dessellé, re sellent ou mettent dans la voiture ; direction la grotte.

Les chevaux se sont reposés et ont bu, nous également…nous repartons.

L’arrivée au Moulin est encore un peu hippique^^ ! J’ai failli me faire engueuler parce que nous arrivions vers 16h30 donc « tard » et qu’elle nous attendait ! A l’aller, elle m’avait quand même répété, au moins 5 fois, que ce n’était pas avant 17h00 et écris dans le contrat… Ensuite, elle avait accepté de ramener Yves et Thierry pour aller chercher le camion, là… elle a encore eu des sous…deux personnes sur les 7 se sont fait payer (ah, une fois, ils ont pris le taxi !). Fred et Judith sont allés faire les courses, je surveillais les chevaux attachés en ligne avec Yves, pendant que les autres finissaient les paddocks. Repas dans la grande salle, douches et hop au lit ! Demain matin, Fred et Judith rentrent.

16.95 km, un peu plus que l’aller pour le détour du chemin non entretenu.

23/07 : Direction Saint Elliers-les-Bois. Départ tardif, le temps de tout démonter et ranger… Nous trouvons un petit endroit à l’ombre dans une rue pour faire la pause midi. Dipti a des sacoches pour le pique-nique en partie. Antoine s’est fait marcher dessus et se retrouve sans talon… Nous avons même de l’eau pour les chevaux !

Arrivés St Ellier-les-Bois, je rappelle Edgard et lui dis que nous resterons sur le stade, qu’il nous faudrait juste de l’eau et quelqu’un pour l’aller-retour camion. Il est dans les foins du coup, il nous envoie Michel pour l’eau, qui nous ouvre une salle avec évier et de quoi monter une table et s’asseoir. Il ouvre également l’eau, les toilettes et la douche (mais nous avons tous préféré nous laver au lavabo…). Nous appellerons donc le taxi. Edgard est passé voir si tout allait bien. En attendant les chevaux sont sages !

Dès que le camion arrive, montage des paddocks, ça va, ils vont avoir de la place et de l’herbe !

Judith arrive avec les tentes ! Bon, c’était la dernière fois que je dormais en tente ! Avec mon genou et mon dos, ce n’est vraiment plus possible ! Merci Judith pour le repas ! 20.51 km

24/07 : Nous partons tôt ^^ 9h38, nous sommes à la sortie de la ville, et nous avons rendu les clefs à Michel !

Nous nous arrêterons pour le pique-nique dans une belle allée boisée. Nous apprécions l’ombre, il fait très chaud ! Les derniers chemins sont dans les bois et nous arrivons assez tôt !

J’ai hâte d’arriver sur Radon et leur présenter Joseph (sa femme ne sera pas là), Pauline, et l’endroit bien sur… J’ai déjà fait rêver Nathalie en lui parlant de l’étang, dans lequel, elle pourra se baigner ! Vu la température, elle ne pense plus qu’à ça…

Nous arrivons et, bien sûr, nous avons un super accueil !! Joseph me propose de prendre le chalet (pour 20 euros de plus) plutôt que la cabane ! Tout le monde accepte ! En effet, la cabane était petite, mais chaleureuse, ben que là c’est chaude tout court d’après Joseph. Du coup, Antoine et moi avons la roulotte et les 2 autres couples, chacun leur chambre dans le chalet.

Les chevaux ont la même place qu’à l’aller (ceux de Nath et Thierry ont la place des juments de Cécile). Pauline ramène les hommes pour récupérer le camion. J’achète bière et Poiré pour le lendemain midi, le soir nous irons dîner chez le routier qui vient d’ouvrir ! C’est simple, bon rapport qualité/prix et accueillant.

Pendant que certains se baignent, je vais voir Joseph pour régler le tout (avant de partir dîner), vu qu’il court partout le matin (et en journée^^). Il m’invite à entrer dans la cuisine et m’offre une bière ! Nous discutons pas mal. Il a acheté ce camping pour sa retraite ! Je lui fais la remarque que ce n’est pas une retraite « paisible » ! Alors, il me répond qu’il se lève tous les matins heureux, en me montrant par la fenêtre le pré donnant sur ses chevaux…. « Ça ne vaut pas le coup ça ?? » Oh que oui !!!

C’est un endroit que je recommande vraiment ! Il y en a pour tous les goûts et portefeuille ! Camping oui… mais tentes, camping-car, roulotte, chalet, cabane, au choix… C’est un endroit avec de l’espace, des sanitaires (pour les communs) propres et spacieux, calme, avec un étang et un accueil tellement chaleureux !

Notre roulotte !

Après le « bain » et avant d’aller manger, il reste encore du temps pour les pieds en éventail ^^ (il fait, encore, 36 degrés !) Mais pour atteindre le chalet, il faudra faire un dernier effort…une côte ! En même temps…la vue… ! Une chambre avec un grand lit et l’autre clic clac, le petit salon (mais nous restions dehors), les toilettes entre cuisine et douche.

25/07 : Journée farniente ! 40 degré et plus, pas question de partir à cheval pour 20 km ! De plus Dipti est arrivée assez raide hier ! Je me demande si je ne vais pas terminer en camion. J’aviserais à la suite de la journée de repos. Déjà, dans le pré, ce matin, elle trotte bien ! Antoine a sorti Ténébra pour une douche ! Nous devions juste libérer la roulotte pour 10h30, par contre nous avions le chalet jusqu’à 17 h ! Petit déjeuner au chalet.

Nath et Yves décide d’aller faire les courses à vélo, à 5 km… oui, mais voilà… jour de fermeture JEUDI ! et nous sommes ? JEUDI !^^ ils sont revenus dépités et repartis en camion… Certains retourneront se baigner, sinon, nous restons vraiment tranquille, il fait très vite chaud.

Nous commençons les allers-retours avec Ténébra et Dipti, elle monte de plus en plus vite ! Direction la ferme des Tertres. Ténébra et Dipti vont dans le même pré que la semaine d’avant, sauf que le bas sera pour les trois, et elles, elles doivent rester en haut. Jean-Claude a tout fermé… ou presque ! ^^ (je l’ai appelé la veille). Je vais remettre de l’eau, les juments ne bougent pas. Thierry arrive avec Mélody, nous la faisons passer sur la grande partie… Dipti cherche à passer sous le fil… je me dis que ça promet pour quand il va falloir faire passer les 2 autres ! Ah… problème réglé… Dipti a trouvé LA faille ! Nous crions à Thierry qui amenait Mélody en longe vers la mare ! « Attention, les juments arrivent ! ». Elles sont arrivées pleine balle ! Je crois qu’il a eu juste le temps de virer la longe ! Bon, on attend un peu… rien ne se passe… elles sont ensembles en gardant un certain espace ! Avec Thierry on décide de les laisser ensemble et on verra avec Nath après. Ce sera Prince et Néo qui dormiront en haut ! Ah j’ai pu voir une Dipti en pleine forme !!

Cette fois, Antoine et moi avons la chambre du bas « Shetland ». Au premier étage : « selle français », qu’aura Nath et Yves, et pour Judith et Thierry c’est « cob normand », comme nous, à l’aller. A cause de la chaleur (nous n’avions rien eu la semaine précédente), il y avait une invasion de mouches ! L’ennui c’est qu’elles piquaient !! Odile nous a ramené un collant… le lendemain matin, il a plu toute la nuit, plus une mouche ! (et très peu sur le collant !)

Nous avons pu dîner dehors et avec les produits locaux. Très bon repas ! Ils étaient en pleine préparation pour le TREC amateur Élite les 27 et 28 juillet 2019 ! Épreuve de la Coupe de France et du Criterium de France !

Nous décidons également que le lendemain nous nous arrêterons à Aunou-sur-Orne pour pique-niquer, (j’ai eu 2 riz au lait ds mon pique-nique 😊) et faire le reste en camion. C’est la journée de la 28 km et de la grosse départementale… Nous allons très vite nous apercevoir que la fréquentation des camions n’est pas la même un dimanche qu’un vendredi !!

9 km (3 à pieds, celui-ci je m’en souviens^^)

26/07 : direction Ferrières la Verrerie. Le matin, les juments (enfin surtout Dipti) ont été pénible en main ! Les filles de la ferme sont venues chercher les shets, il y en a un d’ailleurs qui ne voulait pas se laisser attraper et qui revenait vers Dipti à chaque fois ! Une fois en place pour le pansage et avec les autres, le calme est revenu ^^

Nous retraversons le joli parc, et la ville de Sées, jusqu’à Aunou-sur-Orne.

Arrivés à notre endroit pique-nique, un couple finissait de manger et s’est dépêché de partir, mais avec le sourire. Pendant qu’ils chargeaient la voiture, un autre arrive… La dame ouvre la fenêtre, nous demande si nous arrivions et à notre oui, elle répond avec un grand sourire : « bon, nous partons ailleurs alors^^ ». Il y a un lavoir bien sympa, avec le petit pont…

Après déjeuné, c’est le départ de Mélody, puis des garçons et enfin mes juments. Nous avons eu un peu de pluie mais rien d’ennuyant. Les filles se sont agitées un peu, mais franchement je m’attendais à pire.

Elles récupèrent le même paddock qu’à l’aller et les trois autres sont ensembles dans un autre grand. Mélody, de retour avec les garçons, aurait dû rester avec les filles, elle s’est fait mordre (une fois et rien de grave).

Quand Sylvie nous apporte le repas du soir et ce qu’il faut pour le petit déjeuné, nos voyons que nous n’allons pas manquer !! Nous aurons même de quoi faire notre pique-nique du lendemain !!

Nous aurons la même chambre Antoine et moi, chambre du grand lit pour Thierry et Judith et le canapé en bas pour Nath et Yves. A peine dans nos chambres, que nous entendons Nath partir dans un éclat de rire, elle n’arrivait plus à s’arrêter ! Nous nous levons et là…éclat de rire général ! Yves s’est assis trop à la tête du lit en voulant s’allonger et…ça s’est replier sur lui (pas complètement ! j’attends la photo ^^) Encore une belle et bonne soirée ! 9 km

27/07 :  direction Soligny-la-Trappe, mais cette fois avec arrêt au magasin^^ ! 10h40 le décollage.

Même s’il ne fait pas 40, il fait de nouveau chaud, surtout au soleil et sur le bitume. Quand nous longeons les lisières, nous nous faisons littéralement attaqués par les taons !

Je vais gagner ma première chute avec Dipti, sur du bitume… Elle a horreur des bruits sur les panneaux de signalisation, je ne sais pas pourquoi… Quand c’est nous qui le faisons, par mégarde, elle part sur le côté mais en avant, donc tout va bien… là, c’est Ténébra qui est devant nous qui fait un gros bruit… Ni une, ni deux, Dipti part en demi-tour /trot. Je l’arrête mais le demi-tour m’a propulsé en arrière, et en l’arrêtant la corde me brûle… je lâche et…chute… Au final c’est principalement la fesse droite qui prend le choc et un peu le bas du dos. La tête n’a pas touché le sol, du coup je râle ^^ ! Après être restée quelques minutes allongée, je me relève en trois étapes : redresser les épaules, puis du coucher à assis et assis/debout. Ce qui me permet de voir que tout fonctionne ^^.

J’arriverais même à trotter… le bas du dos me fait un peu mal mais je n’ai pas l’impression que ce soit pire que d’habitude. Par contre la surprise a été au couché ! J’ai fait un bond ! Je ne peux pas dormir sur la fesse ^^, un super hématome est apparu. Je suis allée voir le médecin hier (sous la pression et parce qu’une douleur persistait), muscle écrasé, et radio pour le bassin. Elle a appuyé à un endroit qui m’a vraiment fait mal, mais pas de fêlure sur la radio ça doit, encore, être dû à l’arthrose…. (A ce jour : muscle écrasé et arthrose multiplié et partout…)

Nous descendons car nous pensons nous mettre le long de la forêt pour pique-niquer… mais nous sommes attaqués par des taons… Nous repartons ^^

Pour l’arrêt pique-nique, nous mettons les chevaux en ligne d’attache dans une petite rue perpendiculaire à une plus grande. Nath propose de rester côté « grande » route, si les gens veulent passer, faut bouger tous les culs ^^et bien, forcément, les voitures arrivaient de l’autre côté ^^

Je suis restée avec les chevaux, ils sont descendus voir le Porche (point remarquable indiqué sur Iphigénie)

Avec les changements de tracé, nous n’arriverons pas du même côté qu’avec Antoine, et c’est plutôt sympa ! Nous découvrons un autre côté de Soligny. A l’arrivée c’est une dame qui nous accueille, (Elodie est en vacances). Le ton est vite désagréable, que ce soit elle ou moi… Elle ne veut pas emmener Yves au camion, entre autres… Le chalet n’étant pas prêt, nous faisons brouter les chevaux et les attachons pour les débarrasser, aux arbres, là où ils dormiront. Le calme est revenu, elle nous dit que son mari va nous emmener (contre paiement), ensuite elle nous propose la lingerie…Quand je vais la voir pour m’excuser, elle me laisse à peine le temps de finir, qu’elle s’excuse aussi… dure semaine et avec Elodie ce n’est pas la bonne ambiance ! Tout s’arrange !

Son mari emmène les garçons récupérer le camion, et nous mettons l’eau aux chevaux, rangeons un peu les affaires dans le chalet. Montage de paddock, au moins il n’y en a que deux à faire, et cette fois je ne le fais pas autour du chalet !! et nous sommes allés chercher du foin au centre équestre !