Gringo en extérieur

D’abord samedi ! 9h30 à cheval, (avant donc, je m’occupe de Ténébra), nous voulons faire une balade au moins de 2h avec Caro, mais tranquille, pour les préparer pour le lendemain. Gringo était bien en forme ! Donc je décide, étant prête en avance (come le plus souvent) de rejoindre moi Caroline, pour déjà le canaliser un  peu.

Nous voici donc partis après que Gringo et Naomie se soient dit bonjour… Naomie semblait bien en forme aussi. Mais aucun soucis, nous marchons même côte à côte, Gringo en n’a pas trop l’habitude… Il lui montre quand même souvent les oreilles basses…

Nous faisons notre premier galop, (après plusieurs trots), Gringo a sa tête au niveau de la croupe de Naomi, mais pas collé (et heureusement !!). Je ne sais si Naomie a cru qu’elle allait être doublée, mais elle a levé le cul et de travers !! Elle visait mais en même temps sans lancer les pieds. Ni une, ni deux, Gringo se met en travers et lui fait-la même !! Je rappelle qu’on était au galop ! Par la surprise j’ai été déséquilibrée, du coup il a continué son rodéo…. Jusqu’à ce que je sois par terre !

C’est bien ça, peu de temps auparavant, je disais à Caro que j’avais (je crois) de bonnes bases pour arrêter le classique (je ne me vois vraiment plus dans ce genre de cours !!) mais je continu à la Cense !

Hum, hum !! Une fois par terre, je récupère Gringo, je remonte, pas de cri, pas de dispute (il était trop tard), je remonte et dis à Caro, on regalope ! Caro un peu surprise, car Marie-Pierre serait rentrée sans doute à pied…

On va au pas, trot, je laisse Caroline prendre un peu de distance pour travailler quelques foulées au petit trot et grand trot. Je sais qu’il va réessayer !

Je dis à Caro de prendre un peu plus de distance et je ferai le galop. Ca loupe pas, dès les premières foulées, il baisse la tête et relève le cul ! Là : « Non, Gringo ! Une fois et pas deux ! » En même temps j’agis sur la rêne, en utilisant l’arrêt d’urgence !  Du coup, il a l’air très surpris ! On repart au pas, trot et petit galop ! Et là impeccable !! Je dis à Caro, « vas-y fais toi plaisir regalope ! » La piste était magnifique et elle n’avait fait que trotter ! Et là, nous avons une belle petite distance, j’ai lassé Gringo bien derrière, dans un bon petit galop !

Ensuite je suis partie Retour à la maison, courses et un peu de cuisine pour le piquenique : cake et petits gâteaux, préparés en double pur ceux qui restent à la maison.

Dimanche ! Levée 6h30, le rendez-vous chez Marie-Pierre est à 7h00. Nous allons chez Caro et Olivier pour le mettre dans le camion, Marie-Pierre à pied avec Gringo.

Nous allons chercher un troisième cheval et nous allons au rendez-vous pour le départ de la journée : Longvilliers. Pauvre Gringo, il était tout mouillé à la sortie du camion ! Je suis allée le détendre à pied.

Alors pour lui que de nouveau !!! Ce n’était que la deuxième fois qu’il prenait le camion, deuxième rando avec autant de chevaux au départ (ensuite Caro était partie seule avec Marie-Pierre…).

De plus le départ, c’était une écurie, et il y avait un concours !! Enfin, il était bien chaud quand je suis montée et que nous sommes partis !

19 chevaux c’est impressionnant ! Je ne reste pas loin de Naomie, au moins il a un repère. Mais dès le départ il lève les fesse et trottine, mais de suite : « Non Gringo ! Je te l’ai dit hier : une fois, pas deux ! », et action légère sur une rêne.

Néanmoins il a fallu une bonne demi-heure avant qu’il ne soit complètement descendu en pression !

Bien sûr, il pouvait remonter très vite ! Il a suffi d’un grelot sur un chien qui courait avec son maître, pour le mettre en panique ! Remarque sur ce coup plus d’un n’ont pas apprécié le grelot ! De plus c’était dans les bois au moment où nous avions une petite décente abrupte à passer (sans qu’il saute).

De nouveau il a fallu attendre qu’il redescende mais plus vite cette fois ! Ensuite, il a fallu à ce qu’il s’habitue à e plus vouloir se retourner chaque fois qu’un bruit venant de derrière l’inquiète. On avance, ce n’est pas un réel danger, fais-moi confiance ! Car là le souci, c’est qu’il se retournait mais qu’il paniquait car les autres avançaient …. Caro me dit qu’en fait Mari-Pierre le fait se retourner systématiquement…

Un moment en ville il entend une moto (il était enfin bien^^), il cherche à se retourner tout en trottinant… Je le fais aller vers la moto, et on va marcher côte-côte un moment (il était bloqué par les 18 chevaux devant ^^ mais il avait ralenti dès qu’il a vu Gringo se mettre de biais, merci monsieur.), moi sur le trottoir bien sûr.

Ensuite tranquillement, j’ai rejoint les autres en laissant la moto derrière. Et bien le coup d’après ce sont trois motos (pas en ville même) qui nous ont doublées, il n’a pas bougé !!!!

Dans les bois, les chiens de Marc l’ont effrayé une fois en arrivant bruyamment (les feuilles de l’automne) derrière lui, il n’a pas eu le temps de se retourner, mais il les a vus passer devant, et bien, par la suite, les chiens pouvaient faire ce qu’ils voulaient, plus de soucis.

Et la dernière fois il a refait un peu son petit trot, c’est vers l’arrivée… J’avais beau chercher pourquoi, je ne voyais rien … Ah mais si, il y a bien quelque chose … ou plutôt quelqu’un ! Il l’avait senti, là au bout du chemin, Marie-Pierre l’attendait !

J’ai été supère contente car Marc (un pro de dressage, un vrai) m’a dit que je me débrouillais très bien ! D’ailleurs j’ai répondu «  chuttteeeee ! On n’est pas arrivé ! », il a ri et répondu : « bon si tu tombes, on dira que c’est de ma faute ! »

A un autre moment, il faisait sauter son cheval sur les petites barrières et petites branches au travers des chemins, il me dit :

– aller op gringo saute….

– Heuuu… je ne sais pas s’il saute !

– vu à la hauteur ou il monte quand il te fait ses petits coups …

– ah ??

– Il monte bien … au-dessus de la tête !

– Si haut !! Ah voilà, je n’ai pas besoin de barrière pour sauter ^^… il le fait tout seul …

Voilà, moi j’ai passé un super moment, je suis restée piqueniquer avec tous et Valérie, photographe pour le Trans’Yvelines, s’est entrainée avec notre groupe… Je sais maintenant à la vitesse ou il monte et comment il peut aussi bien redescendre ! Il sait être adorable, il faut juste qu’il grandisse et qu’il sache qu’il n’a pas le droit de tout faire…

Heuuu…avec moi …. L’aprèm n’a pas été cool pour Marie-Pierre…. Il la viré !! Elle la même passé à Pascal, qui lui a laissé sa jument (hyper calme) pour le restant de la balade…

Apparemment Gringo n’est jamais redescendu en pression du restant de l’aprèm… Heureusement que le plus long du trajet a été fait le matin…19 kms, ce n’est pas rien !

Alors pour le Trans’Yvelines, le fait-on ? Moi j’y vais de toute façon car on aura besoin de mon « camion 8 places » … Il faut qu’on en reparle avec Marie-Pierre, rapidement à cause du nombre de place…

Ah si Ténébra pouvait être prête…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close Bitnami banner
Bitnami