Séance étho et émotion forte en extérieur !

Surtout  pour Céline ^^

Ce matin, éthologie pour Ténébra. Il reste à travailler les antérieurs à distances, encore un peu le bruit fort du ruban, et avoir les reculs plus légers. Et à faire encore tout ce qui est de marcher en restant derrière ou à côté, s’arrêter (en longe et en respectant l’espace personnel) et repartir en même temps. Puis viendra le trot ! Par contre, en liberté, au pas, elle suit bien ! Mais pas du tout au trot !

Céline est venue voir pour essayer avec Fontana, qui en aurait bien besoin surtout aux bruits !!  

Lui faire bouger les antérieurs est beaucoup plus difficile. Ce qui est bizarre, c’est que montée elle a moins de mal à croiser les antérieurs que les postérieurs !! Va falloir qu’on me dise ma mauvaise manière de lui demander ! Puis on revient un peu aux premiers exercices, pour aussi ne pas oublier et vérifier les acquis… De plus Céline est arrivée en cours, cela lui permet de voir les premiers à faire. Voilà, pour « finir » je l’ai lâchée en liberté pour qu’elle trotte et galope un peu.

Puis j’ai laissé le manège à Céline avec Fontana. Pas facile toutes les deux ! Il y en  une qui teste pendant les 20 premières minutes ! Elle l’a travaillée pendant 40 mn, puis je suis allée seller Ténébra et nous sommes parties 20 mn, avec un peu de trotting.

Pour la troisième fois nous prenons le même chemin, et en effet Ténébra ne recule plus devant les petites tourelles, et ne fait que regarder, derrière ces haies, ce chien qui fait tout bouger bruyamment, mais qu’on ne voit pas ! LE problème est arrivé par la faute d’un camion… Nous traversons mais le camion passe, très bruyant en accélérant, pas si loin derrière les juments ! L’affolement ! Elles sautent toutes deux, et commencent à galoper ! J’arrête rapidement Ténébra et je crie à Céline : « en cercle ! ».

Comme elle me le confirme après, elle pensait d’abord à se mettre en arrière ! Elle finit par l’arrêter mais, d’un coup, alors qu’elle était arrêtée (mais tendue), elle saute sur place et fait un écart. Là Céline, tombe et lâche les rênes… La route étant juste derrière nous, je (re) crie à Céline va vers la route.

Ténébra bien sur entre le saut de Fontana et de la voir en liberté était comme folle ! Pas longtemps ! Céline commence à faire ralentir les voitures, et demande même au premier de faire ralentir s’il en venait en face ! Il était très gentil le monsieur, il nous a sourit et a dit « oui, oui je vais faire des appels de phares ! ».

Puis Céline s’est dirigée vers Fontana, qui elle tranquille broutait ! En fait elle n’a même pas bougé ! Le calme étant revenu, nous avons repris notre route vers les écuries…

Pour moi, je me suis aperçu que, contre tout ce que je pouvais croire, je semblais avoir une meilleure assiette que Céline ! C’est la première fois que je devais faire face à un « affolement », j’ai (apparemment pas si mal) réussis à vite la recadrer et rester dessus malgré ses sauts et écarts. Quelque part c’est rassurant ! Et ça, je pense le devoir et à certains chevaux (merci Iroquois !) et à Fanny car j’ai eu l’occasion de la voir faire avec sa « riri », lorsque nous avions eu ce camion !

Par contre, impossible de savoir ce qui a autant effrayé Fontana vers les bois !  

Rosine m’a demandé ce qui s’était passé car … le maire avait appelé sa femme qui a appelé le haras !! Elle leur a dit qu’une cavalière était en difficulté ! Enfin, Rosine commençait à dire que Céline devait mal faire, car tombait trop souvent…

Puis elle m’expliquait des trucs en disant « vous » alors, que pour ce coup, je ne me sentais pas concernée !

j’ai fini par lui « envoyer » Céline et là limite… elle lui a fait plus de reproches qu’autres choses (bon, on sait aussi que Rosine est « brute de décoffrage… »). Et là encore, elle disait « vous » en s’adressant à Céline (quelle tutoie, hein, en temps normal )…

Je la regarde et je lui dis : « mais arrête de dire vous, moi ça va très bien ! »

Ce qu’elle confirme (OUF) en me disant : « oui c’est vrai tu peux, toi, monter seule à 12h00… ».

Sur le chemin du retour (en vélo), Céline en avait gros sur le cœur, on en a discuté bien 15mns ! Nous avons fini par nous dire, qu’en effet, nous allions nous débrouiller le mardi matin pour monter, quand Amandine ou Rosine travaillera un cheval, comme ça on nous corrigera. J’en ai parlé à Amandine et elle est d’accord .

Le lundi et jeudi Céline montera Fontana en cours, et le mercredi on travaillera au sol ensemble.

En espérant que cela suffise pour qu’elle ne tombe plus (ou que Fontana ne la teste plus) et qu’elle garde cette pension !

Car là, elle m’expliquait que, si on lui faisait les reproches avant même de lui expliquer ce qu’elle doit faire (alors que le matin même, encore, elle demandait des conseils !), elle partirait !

Donc elle fait une mise au point avec Christine demain et on fera avec Amandine… Dur, dur ! 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close Bitnami banner
Bitnami