1 ère en extérieur avec Ténébra

J’ai aidé Christine et Ariane ce matin, chevaux en liberté, shets à rentrer…

Puis j’ai demandé à Ariane si elle pouvait faire un trotting.

Elle a accepté de suite et je me suis dépêchée de préparer Ténébra. Mais la demoiselle, ou bien, elle était très en forme, ou pas envie d’être dérangée à ce moment, ou alors je l’ai trop pressée… mais au moment de sangler elle m’a mordu !! J’ai vérifié si c’était par défense, une douleur ? Apparemment non…

Nous y allons et dès le départ elle tressaute sur place ! Je me demande si c’est une bonne idée là ! Et Ariane : « t’es sur qu’elle ne dit rien dehors ? » Christine m’a dit qu’elle était déjà sortie… J’ai juste oublié de demander quand ?? On s’est vite aperçu qu’elle se sentait bien mieux devant donc, paf, je passe devant !

Ariane me rappelle qu’elle a un poney et pas un cheval, elle ne suit plus au trot, Ténébra était bien rapide ! On a fait un tout petit peu de galop mais on sortait pour trotting, ce n’était donc pas la priorité. Je voulais surtout voir le comportement de Ténébra dehors.

En fait elle est vive (beaucoup plus qu’en manège ), attentive à tout mais pas trop peureuse ! Comme pour la neige dans le manège, si des choses l’inquiètent elle y va en soufflant très fort et en avançant lentement.

Lors du galop et d’un coup de cul, mon pied s’est trouvé coincé dans l’étrier, et j’ai préféré dire stop car c’est le seul moment ou j’ai eu une petite crainte : elle donnait des coups de cul, il suffisait d’un pour tomber (même si au bout de 10 j’étais encore en selle^^), et je m’imaginais déjà traînée au sol !!

C’est fou comme l’imagination va vite dans ce cas !! Ariane me demandait souvent si ça allait, à part là où j’ai dis stop, je lui disais oui, oui vas y !  

Je suis très surprise de ne plus ressentir cette peur au ventre que j’avais y a encore quelques mois, et qu’on transmet aux chevaux ! Même en montant un nouveau cheval, j’ai une espèce de minime appréhension mais celle qui en fait me fait rester vigilante.

Du coup je prends un autre plaisir, même en tombant de Farouk ! Et puis Farouk et moi n’avions qu’à être moins décontracté . Christine a dit à Rosine ce matin, que c’était vraiment la faute de Eole qui lui avait fait une vraie peur !  

Enfin voilà, et comme rien ne me pressait ce matin, je suis restée regardé Justine travailler Nonette, et je lui plaçais ses barres du coup pour qu’elle ne descende pas de cheval. Elle a du caractère cette jument .

Rentrée vers 13h00.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close Bitnami banner
Bitnami