Quelle matinée ! Et j’ajoute bonjour l’aprèm !

Ahhh ça commence fort dites-moi ! J’ai fais tomber deux cavalières ! Enfin mon cheval a plutôt pas mal aidé…

Donc, aujourd’hui, c’est Eole. Il n’a pas travaillé depuis plusieurs jours à cause de sa blessure à l’oreille. Déjà j’ai eu bien du mal à lui passer juste les rênes sur l’encolure ! C’est un grand cheval et quand il monte la tête (ce qu’il adore faire !) et bien je n’atteins plus ses oreilles moi !!

Une fois les rênes passées, je m’en sers pour lui faire baisser la tête ; je parviens enfin à lui mettre le mors dans la bouche mais impossible de lui toucher l’oreille, on vient m’aider mais paf le mors part ! J’appelle Nadia qui est grande (elle devait être ravie car : 1/ c’est son chouchou, 2/ elle m’avait demandé mon aide pour Farouk juste avant ^^), une fois le mors mit, elle pouvait lui mettre derrière l’oreille. On a eu du mal mais on a réussi ! Après je selle et tout et tout pas de soucis ! Tout le monde est parti au manège bien sur ! Je vais pour repasser les rênes, ben pas la peine hein ! Je l’ai amené en le tenant avec les rênes sur l’encolure !

Pour monter ça va, il bouge toujours un peu mais bon, ce n’est pas pire qu’avec Iroquois ! Et là je retrouve mon diesel ! Christine me dit : « tu talonnes deux fois et coup de cravache sur le cul s’il ne part pas ! ». Donc ça ne loupe pas, il ne démarre pas, coups de cravache, ça ne lui plait pas du tout ! Il rue, bon pas trop haut je pensais, Céline me dira que quand même c’était pas mal !

Nous continuons la détente. Sur le grand côté elle nous demande un demi-tour avec une épaule en dedans. Forcément, étant en tête, je me retrouve en dernier. Les chevaux repartent au trot, pas lui ! Il se décide mais est ce le petit écart ou le fait de ne plus être devant, ou le vent (à chaque rafale un peu forte il s’écartait un peu…), il est parti en écart et galop ! Les autres, étant en perpendiculaire (sur le petit côté), l’ont vu arriver et ont « paniqué » (ou profité !), ils sont partis au galop vers le centre de la piste (là je crois que leurs cavalières n’ont pas su orienter les rênes)… Et … deux chutes !

Nadia, qui n’a pas voulu remonter, elle s’est fait un peu mal (mais elle est venue participer aux côtés de Christine à la fin du cours), et Céline, pour la première fois ! Tout le monde se remet, Nadia sort rentrer Farouk… Christine me remet devant du coup ! Nous repartons normalement. Joëlle est derrière moi avec Milord. Christine redemande le trot et parle avec Céline ou la nouvelle dame. Eole ne veut pas partir, petit coup de cravache et grande ruade cette fois !

Forcément surpris, les autres sont repartis et paf Céline est retombée ! Heureusement sans mal ! Joëlle, là était comme éberluée !  Il semblerait qu’il soit monté bien haut, j’ai bien pensé « tiens il a du monter plus que la première fois^^ ». Et elle ajoute : « ah ben là je comprends toute la valeur du 3m de distance ! Heureusement que je n’étais pas juste derrière ! »

Enfin on a fini le cours sans d’autres encombres… Par contre pas pour moi ! J’ai du défaire les rênes au milieu car il ne voulait pas que je les repasse au dessus de sa tête ! Par contre au box, il a levé le premier coup la tête mais après, je pense qu’il a compris que j’allais lui enlever le filet, il me l’a donné gentiment !  

(Je file à Flex…aie aie…. Que va-t-il se passer ? )

Bon je finis d’abord ce matin !

Donc après Eole, je vais pour longer Ketchup… Il n’est plus dans le même box, il est en bas avec de nouveau Lidzie. Est-ce le changement d’allée qui me perturbe, en tout cas contrairement à d’habitude je ne verrouille pas la porte du box, je la ferme juste. Ketchup se laisse caresser puis file au fond et essaie de passer de l’autre côté de Lidzie ! Ce qui fait s’entrouvrir la porte ! Il voit là un moyen de se défiler, je me précipite sur la porte ayant vite compris mais Lidzie me bouscule (par crainte).

Forcément Ketchup sort ! Rapidement j’arrive à faire reculer Lidzie, fermer la porte en criant : « Rosineeee Ketchupppp dehorssss ». Mais Rosine n’entend rien car près du maréchal ferrant, par contre Christine qui était en face devant les box du haut me dit « Ben alors ! Murielle ! » Je cours en ayant peur car il a prit la direction de la route mais … heureusement qu’avant la sortie du club il y a un petit parterre vert !

J’écarte les bras de suite pour éviter que Ketchup ne s’avance d’avantage de la sortie de ce parterre, en entendant Christine dire : « Ahhh sans granulés ça va pas le faire ! » Tout en avançant doucement et rebaissant les bras je vais vers lui ! Il est droit, les oreilles dressées, comme un chat prêt à bondir, mais ne bouge pas. Je le caresse, puis lui passe les rênes, il doit se détendre car il se met à brouter ! Je le laisse faire un peu avant de lui passer le filet. Et go la longe !

Alors le vent continuant de se lever, et vu les évènements du matin, comment partir sereine ? Ça été à la fois très bien et agaçant cet aprèm, voir énervant ! En fait, il faut d’abord reconnaître une chose l’écoute n’est pas trop le fort de Fred… mais bon on dira que c’est un homme  !

Cette fois on a le droit au montoir ! Je remonte Noble (qui est allemand paraît il) et cette fois je suis accompagnée de Nathalie avec Balthazar, elle n’en garde pas un très bon souvenir car il la mise par terre, et lui a donné un coup de sabot ! D’ailleurs très vite elle a un moment de panique et a l’impression que son cheval, ne veut pas s’arrêter ! Là, sur ce coup j’ai « admiré » Fred ! Il sait garder un calme olympien et à aux demandes d’arrêter le poney et de venir la voir, il disait « non, calme toi… mais si tu vas y arriver… mets les épaules en arrière… » Etc.… En effet elle a fini par y arriver et à reprendre son calme… Puis ça été mon tour ! Je savais Noble capable d’écart… Mais ajoutons le vent, une porte qui bouge et moi qui sert les jambes au lieu de juste serrer les cuisses (là c’est très agaçant de penser que depuis 2 ans, serrer les cuisses est quelque chose qu’on me désapprend !), qui regarde le sol au lieu de regarder vers l’endroit ou je dois l’amener …. Et bien des écarts et refus de passer à cet endroit ! Je sens les larmes me monter, alors ça c’est quelque chose d’incontrôlable et de très énervant (le médoc contre les allergies aussi peut aider)! En plus je ne peux plus parler dans ce cas, et Fred me demandait sans cesse si ça allait !! Mais là aussi il a été bien, car dans le même esprit que je peux l’être dans ce cas ! C’est de me dire : tu dois y arriver, c’est ton but … (avec d’autres mots ).

Et oui, j’ai finis par y arriver ! Comme je lui ai dis après le cours, y a deux choses : depuis 2 ans on me corrige sur quelque chose qu’il me demande là lui, et que c’était très bien d’insister jusqu’à réussir car je suis têtue et j’ai bien horreur de stopper sur un échec ! Il m’a dit quand même au moins 4 fois au revoir, je crois qu’il était un peu inquiet quand même du coup, il m’a dit qu’il n’aimait pas voir les gens « pleurer »…

Ce n’est que la deuxième fois que je monte avec lui, je commence à cerner l’éducation de ses chevaux et leurs réactions par rapport aux miennes (même si je n’ai monté que Noble, ils sont « éduqués » de la même manière). Je finis toujours par réussir ce qui est demandé ! Mais quand même, là j’ai pu m’apercevoir que ma tenue même si pas académique est quand même pas si mal face aux écarts ! Nous étions sans étriers ! Maintenant y a plus qu’à la rendre académique .

C’est incroyable comme ces chevaux peuvent répondre à l’équilibre, l’assiette et le regard ! Si tu regardes à droite il ira à droite ! Mais vraiment impressionnant ! Et avec Noble en fait comme me l’a expliqué Fred, trois fois à sa peur devant la porte je lui ai dis de fuir avec mes jambes… et en effet, en relâchant les rênes, en anticipant son écart avec des rênes d’appuis et le regard du bon côté (pas par terre !), en me penchant très légèrement en arrière, je pouvais lui faire comprendre que, même si la porte bougeait, il n’y avait pas de danger à cet endroit ! Bien sur j’ai finis par réussir (comme mes arrêts ^^) ! En tout cas 45 mns au pas sans étriers, ben j’ai rien vu passer !

J’espère que samedi, comme a dit Fred, qu’il y aura moins de vent   ! Mais, je l’ai rassuré Fred, les écarts ne m’effraient absolument pas ! Les « larmes » (retenues) sont plus dues à de la fatigue et stress…  

Ce soir il se passe quoi ??????

PS : ah j’ai oublié! Noble au pas tenu aux rênes, sur le chemin du retour, trouve le moyen de faire botter Couleur de Miel (pourtant assez loin devant!), de se retourner complètement deux fois ! Et de marcher de travers ! En plus il me réclamait sa récompense !  

2ème PS : en plus je me suis quand même un peu prit le nez avec Fred à cause de la manière de faire un nœud ! En effet, il le fait comme à taco, tiens ça j’aurais du lui dire quand il m’a dit : c’est le nœud de là-bas ! Et bien même pas ! C’est le nœud de La Cense et si pour tout le reste je l’écoute et fais comme il dit, ben pas pour ce nœud… mais pour des raisons de sécurité pour le coup… Pourtant il a dit 4 fois que je faisais le nœud que je voulais mais à la fin fallait faire le sien… Voilà encore un truc qui a mit un peu de pression…

Une réflexion sur « Quelle matinée ! Et j’ajoute bonjour l’aprèm ! »

  1. Coucou !!

    Et ba dis donc c’etait vraiment pas ta journée aujourd’hui ma pauvre petite Mumu !!! ya des jours comme ça !! moi aussi les larmes me montent vite quand je m’énerve ! ( mais comme je suis super patiente et que je m’enerve pas souvent ( je me rattrappe chez moi ! ) donc ça va ) et je suis hyper sensible donc je pleurs super facilement ( ça c’est bien énervant et frustrant mais comme tu dis c’est un incontrolable, on le sens venir ! et la c’est le drame ! lol on se tape la honte !! ) Samedi ça ira mieux !! t’inquietes pas et je serais la !

    J’ai pas lu ce que t’as ecrit en plus sur Noble car tu viens juste de le mettre ! mais je vais le lire de suite promis !!
    Gros bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Close Bitnami banner
Bitnami