14/04/05 Résumé

Pour bien faire je devrais reprendre depuis septembre…

Je me contenterais je crois d’un résumé…

Octobre, le mois difficile, le rappel de la mort de mémé… le poids en escalier..

Même avec l’anneau j’arrive à reprendre mais reperdre aussitôt.. et ce, durant le mois de novembre aussi.

Décembre je me remets au sport, en plus du tennis (1h) et équitation (1h) une fois par semaine. Je fais 10 mns de vélo d’appart; oui c’est peu mais, il faut dire que ce sont 10mns de côte, le réglage étant cassé! Et 15mns de marche.

J’ai bien essayé de courir mais le dos et les genoux n’ont pas appréciés du tout…!

Le sport? Un peu mieux? En tout cas malgré noël et mon anniversaire je fais un -5 kgs!

Je continue sur janvier..

Bien que je demande une mutation, l’ambiance au boulot est pas terrible, et c’est trop loin…je refais -5 …

Février, j’arrête le vélo, genoux douloureux (je dois passer une radio) et trop vite essoufflée, un peu découragée quoi…mais j’allonge la marche à 30mns… Je ne vais perdre que 2 kgs….

Mars, je détaillerais peut être ces mois plus tard… 1 seul kilo, mais la faute au chocolat… un vrai problème se pose…

Avril, Bon papa est hospitalisé et décède une semaine après, le 13 avril c’est l’enterrement. C’est vrai qu’il n’était plus tout jeune, mais un homme tel que lui aurait dû encore vivre…un peu… Maintenant les soucis c’est bonne maman. Combien de temps tiendra t’elle avant de rejoindre le seul amour de sa vie?

J’ai repris les 10mns de vélo, fin mars, après avoir vu la diét, et en laissant les 30mns de marche.

Il s’avère que je suis perfectionniste!! Mais fixant les barres trop haut, je me décourage et « dépressionne »!

Je fais tout dans le trop… trop vite, trop à fond, trop se donner….

Alors pour le vélo, j’ai ralenti, et du coup une semaine après la reprise je fais deux jours 15mns et maintenant 20mns…

Tout ça me fait lever bien tôt!

Voilà pour le résumé…………

Ah quand même ! Depuis l’opération en juillet 2004, je suis donc à moins 32 kgs… et quelques centimètres de cheveux en moins aussi !!!

Rien n’est acquis…

Le : 30/03/2003

Ecrit il y a déjà si longtemps et pourtant… aujourd’hui qui pourrait dire le contraire?

Rien n’est acquis…

Rien n'est acquis à jamais 
Toujours combattre pour l’être aimé. 
Elle, elle a toujours dit ce qu’il fallait,
Pour tous les éloigner…

Lui, il a résisté et est resté à ses côtés…
Il essaie de cacher parfois sa jalousie,
Il lui dit comme elle est aimée…
Mais des hommes l’approchant il se méfie.

Il sait bien au fond de lui comme elle est…
Par des mots, un peu brutalement,
Elle a voulu lui rappeler,
Qui elle était vraiment…

Ses pensées, comme elle est dispersée.
Elle ne sait pas dire non à leur bonheur…
Elle est liée aux hommes comme au passé…
Sa tendresse et douceur sont leur malheur.

Toutes ses paroles sont vérités…
Pourquoi lui avoir parlé ainsi ?
Sans doute l’avoir un peu effrayé…
Peut être comme un défi…

Par ses peurs de ses propres sentiments,
Lui rappeler de ne pas trop se lier
Si un autre savait lui parler doucement
Qui sait ? Elle pourrait peut être s’éloigner…

Mais les mots seuls ne sont une assurance,
Des preuves pour rester et être rassuré…
Chaque geste a son importance,
Une caresse, une attention, un baiser…

Rien n’est acquis à jamais,
Ni ton amour, ni mon amour…
Chaque instant une bataille à gagner,
Conquérir âme et corps de l’autre, jour après jour…

Rien de toi ne glisse…

Le : 26/02/2003

Rien de toi ne glisse…

Non rien de toi ne glisse 
As-tu perdu l’habitude de ces moments 
Où je me disperse complètement 
Toi qui savais me rassurer tendrement 

Non de toi rien je n’oublis 
Pas un seul un de tes gestes 
Pas une seule de tes caresses 
Et tous ces moments de tendresse 

Si mes paroles ont changées 
Mes sentiments sont pour toi 
Comme depuis tous ces mois 
La même intensité quand on se voit 

Si mes paroles se transforment 
Cet amour amitié continue chaque jour 
Tu es là présent pour toujours 
Toi au-delà de tous ces discours

Non de toi je ne m’éloigne 
Cet homme prend une place lentement 
Mais elle n’est pas la tienne assurément 
Personne ne te remplacera jamais vraiment

Non pour toi je suis la même 
Mon cœur comme mon corps sont emplis 
De toutes ces heures ou à l’infini 
Nous étions autant « amant » qu’ami

Si mes mots ont évolués 
Si d’autres me veulent à eux maintenant 
Crois tu qu’ils peuvent te faire disparaître impunément 
Penses tu que c’est ce qu’ils désirent seulement

Si mes mots vont continuer 
Envers eux son amour s’amplifiera 
Des caresses de la tendresse il y en aura 
Son cœur est assez grand pour ça

Mais de toi rien ne partira 
As-tu changé depuis que tu l’as marié 
Ton amour amitié ont-ils diminué 
Pourquoi moi faudrait il que je ne te sois plus liée ?

Mais toi tu es toi 
Celui qui me connaît celui a qui je me confis 
Celui qui doit subir mes moments de délires 
Mais surtout celui que j’adore à l’infini

Des mots pour des maux

Le : 10/08/2002

Des mots pour des maux 

Si certains de mes mots 
Peuvent atténuer tes maux   

Si certaines de mes pensées 
Peuvent tes blessures panser   

Si comme à moi il te plait 
Que je t’aide à guérir de ces plaies   

Si en douceur le son de ma voix 
Peut parvenir jusque sur ta voie   

Si tu peux toujours avoir faim 
Cette histoire peut être sans fin   

Si je peux parfois te conter 
Mes aventures en vers sans compter   

Si je peux t’envoyer cet oxygène, cet air 
Pour qu’un jour tu renaisses dans une nouvelle ère   

Je te remercie de prendre ce temps 
De me lire si attentivement et tant   

Et si je peux encore une fois 
Te donner un peu de bonheur avec foi   

Alors tu apporteras en moi 
De la joie durant quelques mois.